10 conseils pour produire ses propres graines

Coquelicot dans herbes hautes

Économique, responsabilisant, garant du maintien de la biodiversité, mais aussi très amusant, récolter et produire ses propres graines est une activité enrichissante, à faire pour soi-même ou en famille. Si chaque fleur et chaque légume possède sa manière propre de se reproduire, retrouvez nos astuces pour adopter les bons gestes face à vos plantes.

#1. Patienter pour avoir la maturité parfaite

Tournesols dans un champ après la pluie

Le jardinage est bien souvent une affaire d’observation et de patience ! Pour récolter vos graines, attendez qu’elles arrivent à pleine maturité, afin de vous assurer de bons résultats. Lorsqu’elles sont apparentes, vérifiez qu’elles sont bien matures avant de les récupérer. Pour les fruits et les légumes, patientez jusqu’à ce qu’ils soient bien mûrs, voire légèrement flétris (dans le cas des courges par exemple).

#2. Surveiller les graines hybrides

Graines dans pots en terre cuite

Avant tout, une graine hybride, c’est quoi au juste ? C’est le croisement entre deux variétés distinctes pour créer une nouvelle variété. Cela permet de diversifier vos cultures, mais peut s’avérer difficile à contrôler…. Vous risquez en effet de regretter votre variété originelle, les graines hybrides ayant parfois pour conséquence une perte de qualité et de goût. Pour empêcher les croisements indésirables, il vous suffit d’empêcher les insectes pollinisateurs d’accéder à vos fleurs et légumes dont vous souhaitez récolter les graines. Comment ? A l’aide de petits sacs en organza pour entourer vos plants de tomates, vos courges, vos herbes aromatiques, vos capucines…. 

#3. Commencer à petite échelle

Panier de légumes

Pour vous assurer de maîtriser le processus, consacrez-vous dans un premier temps à quelques légumes ou fleurs que vous aurez sélectionnés. Commencez par quelques tomates, des courges et des herbes aromatiques pour prendre la main et observer le fonctionnement et l’évolution des graines. Si vous êtes plutôt fleuriste dans l’âme, partez par exemple sur les capucines, digitales, giroflées ou œillets d’Inde dans un premier temps. 

#4. S’inspirer de son environnement

Jeunes pousses sortant de terre

En fonction du climat, de la qualité du sol de votre jardin, des produits utilisés, mais aussi du temps que vous avez à consacrer à vos cultures, vous remarquerez que certains plants évolueront mieux que d’autres. D’une année à l’autre, prenez note des graines les plus performantes et productives pour capitaliser sur la sélection naturelle !

#5. Etre aux petits soins des graines

Graines posées sur le sol avec terre autour

Avant de stocker vos graines, prenez garde de leur apporter tout le soin nécessaire. Lorsque vous les récoltez, elles peuvent en effet être souillées par la terre, ou encore mélangées à des pétales, pulpes, ou autre déchet. Nettoyez-les patiemment avant de les faire sécher, pour éviter qu’elles ne moisissent ou que des maladies se développent.

#6. Maîtriser le séchage

Pinces à linge sur une corde

Une des phases les plus importantes de votre nouvelle activité ! Pour vous assurer de la bonne conservation de vos graines, il faut éviter toute trace d’humidité. Comptez donc une bonne semaine de séchage, après avoir bien rincé vos semences, en évitant le plein soleil.

#7. Organiser pour mieux régner

Graines oragnisées dans des sacs

Une fois que vos graines sont bien sèches, vous pourrez les ranger de manière à s’y retrouver entre toutes ces variétés. Pensez donc à étiqueter chacune de vos récoltes, pour ne pas avoir à enquêter, en les regardant à la loupe, s’il s’agit de poivrons ou de courgettes !

#8. Bien stocker pour une bonne conservation  

Graines de café dans sachet hermétique

Les graines peuvent se conserver plusieurs années si elles sont correctement stockées. Privilégiez donc des sachets hermétiques, disposés à l’abri de la lumière et de l’humidité, dans un endroit préservé des températures trop extrêmes. Vous pouvez également les congeler pour assurer une parfaite conservation.  

#9. Sélectionner le plant élu

Mains de femme tenant un jeune plantCertains plants d’une même espèce sont plus vaillants que d’autres. Pour choisir votre porte-graines, c’est-à-dire le plant sur lequel vous allez récolter vos graines, il vous faudra détecter celui qui est vigoureux et peu sensible aux maladies. Vous pouvez également choisir des plants aux précocités décalées, pour obtenir des récoltes étalées sur la durée.

#10. Se documenter pour un apprentissage en continu

Etagères de livres dans une bibliothèque

Tutoriels vidéos, échanges de graines (et de conseils) avec vos voisins et amis, participation à des forums, ou encore lectures : ne vous contentez pas uniquement de votre expérience, certes très enrichissante ! Allez chercher des informations partout où vous pouvez en trouver, pour découvrir de nouvelles astuces et des procédés inédits, qui vous feront progresser et vous permettront de renouveler votre façon de faire. Le jardinage, c’est aussi la transmission des savoirs faire !

Allez dès maintenant faire un tour de votre jardin, pour repérer quelles cultures peuvent vous permettre de vous lancer dans la récupération des graines. Les possibilités sont multiples !

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube