5 raisons de laisser les fleurs sauvages s’installer au jardin

Le temps des pelouses uniformes qui demandent énormément d’entretien, et qui laissent peu d’espace à la faune, est terminé. Aujourd’hui, place au respect de l’environnement et à la diversité des couleurs. Voici toutes nos (très) bonnes raisons de laisser les fleurs sauvages s’installer dans votre jardin.

#1 Un havre de paix pour les pollinisateurs

Bien que certaines espèces d’insectes se réjouissent de l’habitat que représente une pelouse bien tondue, ce n’est pas le cas de la majorité. En effet, plus votre jardin sera diversifié, plus la faune le sera aussi !

En semant des fleurs sauvages, vous aidez à freiner le déclin des populations de pollinisateurs. Bourdons, abeilles sauvages, papillons… Ils se feront un plaisir à venir butiner chez vous ! De plus, ils participeront à la reproduction de vos fruits et légumes du potager.

#1 Un havre de paix pour les pollinisateurs

Bien que certaines espèces d’insectes se réjouissent de l’habitat que représente une pelouse bien tondue, ce n’est pas le cas de la majorité. En effet, plus votre jardin sera diversifié, plus la faune le sera aussi !

En semant des fleurs sauvages, vous aidez à freiner le déclin des populations de pollinisateurs. Bourdons, abeilles sauvages, papillons… Ils se feront un plaisir à venir butiner chez vous ! De plus, ils participeront à la reproduction de vos fruits et légumes du potager.

#2 Le jardin des animaux

Les insectes ne sont pas les seuls à se réjouir d’un jardin fleuri d’espèces sauvages. Les oiseaux, dont certaines populations sont elles aussi en déclin, feront également leur grand retour. Rouges-gorges, mésanges, pinsons, passereaux et moineaux reviendront siffler chez vous, pour le bonheur de tous.  

Plus il y aura d’insectes, plus les animaux viendront visiter votre jardin sauvage. C’est le cas notamment des hérissons, grands consommateurs d’insectes rampants et volants. À la tombée de la nuit, vous pourriez apprécier le ballet des chauves-souris. Avec un peu de chance, vous pourriez même apercevoir des lapins de garenne, venus se régaler de vos fleurs !

#2 Le jardin des animaux

Les insectes ne sont pas les seuls à se réjouir d’un jardin fleuri d’espèces sauvages. Les oiseaux, dont certaines populations sont elles aussi en déclin, feront également leur grand retour. Rouges-gorges, mésanges, pinsons, passereaux et moineaux reviendront siffler chez vous, pour le bonheur de tous.  

Plus il y aura d’insectes, plus les animaux viendront visiter votre jardin sauvage. C’est le cas notamment des hérissons, grands consommateurs d’insectes rampants et volants. À la tombée de la nuit, vous pourriez apprécier le ballet des chauves-souris. Avec un peu de chance, vous pourriez même apercevoir des lapins de garenne, venus se régaler de vos fleurs !

#3 Idéales pour les terrains difficiles

Les fleurs sauvages sont également très utiles pour le jardinier amateur, car elles peuvent être utilisées dans des parties du jardin difficiles à entretenir.

Votre sol est trop sec et rien n’y pousse ? Les fleurs sauvages s’épanouiront avec grand plaisir.

Votre terrain est en pente et il vous est compliqué d’entretenir une pelouse ? Les espèces indigènes se développeront sans difficulté. Elles se sont naturellement adaptées aux terrains difficiles afin de survivre.

À défaut d’avoir un jardin entièrement dédié aux fleurs sauvages, une parcelle de votre terrain sera un bon début.

#3 Idéales pour les terrains difficiles

Les fleurs sauvages sont également très utiles pour le jardinier amateur, car elles peuvent être utilisées dans des parties du jardin difficiles à entretenir.

Votre sol est trop sec et rien n’y pousse ? Les fleurs sauvages s’épanouiront avec grand plaisir.

Votre terrain est en pente et il vous est compliqué d’entretenir une pelouse ? Les espèces indigènes se développeront sans difficulté. Elles se sont naturellement adaptées aux terrains difficiles afin de survivre.

À défaut d’avoir un jardin entièrement dédié aux fleurs sauvages, une parcelle de votre terrain sera un bon début.

#4 Pour le plaisir des yeux, et du nez

Les fleurs sauvages possèdent différentes couleurs, différentes tailles, et ne fleurissent pas aux mêmes moments. Pour une floraison printanière, choisissez un mélange de graines avec des Centaurées Polka Dot. En effet, la centaurée sera la première à pointer le bout de son nez, dès le début du mois de mai, et jusqu’à la fin du mois d’octobre. Elle sera suivie du Zinnia Lilliput et de ses boules de pétales colorés, qui fleurit de juin à octobre. Les fleurs blanches des ammis, viendront habiller votre jardin entre juillet et septembre. Toute cette diversité offre une distraction idéale aux esprits créatifs, et ce, tout au long de l’été ! De plus, les petites brises estivales viendront libérer leurs parfums, offrant un cocktail pour le nez plus qu’agréable.

#4 Pour le plaisir des yeux, et du nez

Les fleurs sauvages possèdent différentes couleurs, différentes tailles, et ne fleurissent pas aux mêmes moments. Pour une floraison printanière, choisissez un mélange de graines avec des Centaurées Polka Dot. En effet, la centaurée sera la première à pointer le bout de son nez, dès le début du mois de mai, et jusqu’à la fin du mois d’octobre. Elle sera suivie du Zinnia Lilliput et de ses boules de pétales colorés, qui fleurit de juin à octobre. Les fleurs blanches des ammis, viendront habiller votre jardin entre juillet et septembre. Toute cette diversité offre une distraction idéale aux esprits créatifs, et ce, tout au long de l’été ! De plus, les petites brises estivales viendront libérer leurs parfums, offrant un cocktail pour le nez plus qu’agréable.

#5 Une terre en bonne santé

Alors qu’une pelouse typique a des racines peu profondes, les fleurs sauvages ont des racines qui s’enfoncent profondément dans le sol. Ce faisant, elles participent à la bonne santé du sol, en remontant des nutriments essentiels à la surface.

De plus, sur les terres cultivées, les fleurs sauvages assurent le contrôle de l’érosion et facilitent la gestion et le filtrage des eaux pluviales. Leur système racinaire réduit alors les impacts de la sécheresse.

#5 Une terre en bonne santé

Alors qu’une pelouse typique a des racines peu profondes, les fleurs sauvages ont des racines qui s’enfoncent profondément dans le sol. Ce faisant, elles participent à la bonne santé du sol, en remontant des nutriments essentiels à la surface.

De plus, sur les terres cultivées, les fleurs sauvages assurent le contrôle de l’érosion et facilitent la gestion et le filtrage des eaux pluviales. Leur système racinaire réduit alors les impacts de la sécheresse.

Quelques conseils pour commencer

À l’instar des coupes de cheveux « effet coiffé décoiffé », votre jardin sauvage aura besoin d’une petite préparation. 

  • Choisissez un emplacement idéal. Vos fleurs sauvages auront besoin d’un ensoleillement complet ou partiel. À l’ombre, elles ne se développeront pas à leur maximum…
  • Le contrôle des mauvaises herbes est primordial. Les mauvaises herbes pourraient devenir le pire ennemi de vos fleurs sauvages. Bien sûr, vous seul pouvez déterminer ce qu’est une mauvaise herbe ou une fleur sauvage, mais par souci de simplicité, vous devez commencer votre jardin avec une palette propre et supprimer toute la végétation existante. 
  • Aérez le sol. Une fois la végétation précédente supprimée, aérez votre sol à faible profondeur. De cette manière, les mauvaises herbes les plus récalcitrantes auront du mal à revenir. 
  • Ratissez et nivelez le sol. Laissez les rainures du ratissage pour aider à retenir les graines et leur donner un contact avec le sol.

Quelques conseils pour commencer

À l’instar des coupes de cheveux « effet coiffé décoiffé », votre jardin sauvage aura besoin d’une petite préparation. 

  • Choisissez un emplacement idéal. Vos fleurs sauvages auront besoin d’un ensoleillement complet ou partiel. À l’ombre, elles ne se développeront pas à leur maximum…
  • Le contrôle des mauvaises herbes est primordial. Les mauvaises herbes pourraient devenir le pire ennemi de vos fleurs sauvages. Bien sûr, vous seul pouvez déterminer ce qu’est une mauvaise herbe ou une fleur sauvage, mais par souci de simplicité, vous devez commencer votre jardin avec une palette propre et supprimer toute la végétation existante. 
  • Aérez le sol. Une fois la végétation précédente supprimée, aérez votre sol à faible profondeur. De cette manière, les mauvaises herbes les plus récalcitrantes auront du mal à revenir. 
  • Ratissez et nivelez le sol. Laissez les rainures du ratissage pour aider à retenir les graines et leur donner un contact avec le sol.

Place à la plantation !

  • Déterminez la meilleure période de plantation. Si le climat de votre région est doux, et que vous n’avez pas ou peu de gelées, vous pourrez planter vos fleurs sauvages en tout temps. Avec un climat froid, il sera préférable de les semer au printemps. 
  • Optez pour un mélange de fleurs sauvages, disponible dans tous vos magasins Jardiland. Avant de les semer, mélangez vos graines avec un peu de sable (non marin). En effet, la plupart des graines de fleurs sauvages sont très petites : le sable vous permettra de bien visualiser les zones déjà semées.
  • Ratissez légèrement et arrosez abondamment. Vous devez garder les graines humides jusqu’à ce qu’elles atteignent quelques centimètres de hauteur. Un léger paillage avec de la paille, de la tourbe ou du compost aidera à retenir l’humidité et empêchera les oiseaux de manger vos graines.
  • La germination devrait avoir lieu entre 10 et 21 jours plus tard. Vos premières fleurs devraient pointer le bout de leur nez cinq à six semaines plus tard. 
  • Souriez : votre travail est terminé ! Assez rapidement, vous pourrez constater l’arrivée des insectes pollinisateurs. Une merveilleuse nouvelle ! En effet, vos fleurs sauvages se ressèmeront d’elles-mêmes, grâce au vent et aux insectes.

Place à la plantation !

  • Déterminez la meilleure période de plantation. Si le climat de votre région est doux, et que vous n’avez pas ou peu de gelées, vous pourrez planter vos fleurs sauvages en tout temps. Avec un climat froid, il sera préférable de les semer au printemps. 
  • Optez pour un mélange de fleurs sauvages, disponible dans tous vos magasins Jardiland. Avant de les semer, mélangez vos graines avec un peu de sable (non marin). En effet, la plupart des graines de fleurs sauvages sont très petites : le sable vous permettra de bien visualiser les zones déjà semées.
  • Ratissez légèrement et arrosez abondamment. Vous devez garder les graines humides jusqu’à ce qu’elles atteignent quelques centimètres de hauteur. Un léger paillage avec de la paille, de la tourbe ou du compost aidera à retenir l’humidité et empêchera les oiseaux de manger vos graines.
  • La germination devrait avoir lieu entre 10 et 21 jours plus tard. Vos premières fleurs devraient pointer le bout de leur nez cinq à six semaines plus tard. 
  • Souriez : votre travail est terminé ! Assez rapidement, vous pourrez constater l’arrivée des insectes pollinisateurs. Une merveilleuse nouvelle ! En effet, vos fleurs sauvages se ressèmeront d’elles-mêmes, grâce au vent et aux insectes.

En choisissant d’opter pour un jardin habillé de fleurs sauvages, ou au moins une partie, vous participez à la bonne santé de la faune et de la flore locale. Essayez d’introduire autant de variétés différentes de fleurs sauvages dans votre jardin que possible. Plus votre parcelle sera diversifiée, plus les espèces sauvages l’apprécieront et plus vous ajouterez de couleur et de texture à votre jardin. De quoi faire des jaloux auprès de votre voisinage… 

2 commentaires

  1. Très bonne idée … je vais faire la rocaille avec les fleurs sauvages .
    Bravo à Vous.

  2. Merci pour cet article, je vais essayer dès le printemps prochain 👍

Laisser un commentaire

<Article suivant<

Top 5 des plantes pour une chambre Feng Shui

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube