Après le potager de ville, découvrez la ferme urbaine !

Ferme urbaine

La campagne investit la ville. On a déjà vu fleurir depuis longtemps les plants de tomates sur les balcons. Nous avons constaté le succès grandissant des potagers privés en pleine ville, entre deux immeubles, sur les toits. On a vu aussi se mobiliser les citadins autour des jardins partagés.

La tendance nature prend encore du galon avec l’avènement des fermes urbaines. Alors que 60% de la population mondiale vit en ville, alors que les conditions de fabrication de notre nourriture questionnent toujours plus, le besoin des citadins de prendre en main leur alimentation se professionnalise.

L’hydroponie contrecarre par exemple le manque de terre. Ce système de culture hors-sol peut même être installé sur les toits. Et pour lutter contre le manque d’espace, des scientifiques ont imaginé des cités maraîchères verticales. Une fois ces contraintes dépassées, les plantes peuvent alors être cultivées dans les mêmes conditions que sur une exploitation classique, avec pour énorme avantage de favoriser les circuits courts.

À Paris, Lyon ou Marseille, on cultive déjà des légumes en ville !

La ferme ouverte de Saint-Denis

Ferme de Saint-Denis
© La Ferme ouverte de Saint-Denis

À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), une ferme ouverte de trois hectares a repris vie. Les terres, cultivées depuis 1920 puis délaissées, ont été confiées à l’association les fermes de Gally. Depuis 2017, Jeanne Combrez, paysagiste passionnée par le maraîchage et cinq employés, y cultivent de nombreux légumes tels que des salades, des radis, des choux, des oignons, des navets ou encore des tomates qui sont ensuite proposés en vente directe.

Et si vous voulez vous immerger dans le monde de la ferme et découvrir les techniques agricoles, venez rejoindre l’un de leurs ateliers pour participer à l’expérience en famille ou entre adultes !

La Recyclerie dans Paris

La ferme urbaine de la Recyclerie
©Recyclerie Paris

Porte de Clignancourt dans le 18e arrondissement de Paris, la Ferme Urbaine de la Recyclerie est un ancien terrain ferroviaire qui mêle potager, poulailler, hôtel à insectes, forêt comestible et ruches.

Un véritable havre de paix pour la biodiversité, doublé d’un lieu d’expérimentation éco-responsable. Le potager collectif fait 400m2 dont 150m2 d’installations agricoles pédagogiques en pleine terre. La totalité de ses productions est utilisée dans les cuisines du restaurant du lieu.

La Recyclerie, c’est aussi des ateliers DIY organisés tous les jours autour de la récup’ pour révéler vos talents insoupçonnés !

Le Mas des quartiers Nord de Marseille

Ferme dans les quartiers nord de Marseille
© Terre de Mars

À Marseille, dans le quartier de Sainte-Marthe, quatre amis ont lancé en 2014 l’exploitation Terres de Mars. Sur 50 hectares bordant un vieux mas, l’association devenue SARL cultive une grande variété de légumes en voie de certification bio (plus de 40 différents chaque année !) et les vend ensuite à une cinquantaine de familles marseillaises.

En plus de promouvoir et développer l’agriculture urbaine, Terre de Mars a pour ambition de valoriser le terroir provençal auprès des habitants de la région, et de les responsabiliser quant à l’importance de leurs terres pour leur sécurité alimentaire, leur climat et leur avenir.

La serre pilote de Lyon

Petite Ferme du Grand Lyon
© Petite Ferme du Grand Lyon / Facebook

Éric Dargent a fondé en 2016 à Lyon, une ferme urbaine de 320m². Installée dans le Centre de formation et de protection horticole (CFPH), la structure expérimente la culture hors-sol et verticale et produit ainsi des légumes et des herbes aromatiques.

Outre le gain de place, cette technique innovante présente l’avantage de réduire les ressources en énergie (éclairage naturel, système d’irrigation et d’arrosage fermé…). L’équipe d’Éric Dargent travaille aussi sur la culture de champignons sur des déchets organiques (marc de café) et sur un projet autour du recyclage local des bio-déchets organiques.

Tours de verre, plus grande ferme du monde, quels projets fous vont voir le jour ?

Paris voit grand

Projet de ferme urbaine à Paris
© Valode et Pistre architectes ATL

La plus grande ferme urbaine au monde sera française ! Dans le XVe arrondissement, le toit d’un nouveau hall du Parc des Expositions accueillera en 2020 un espace de 14.000m² dédié à la culture des fruits et légumes. Une vingtaine de maraîchers cultiveront un millier de fruits et légumes, et les Parisiens pourront également louer des parcelles de potager.

Des fruits dans des tours de verre

Projet de ferme urbaine à Romainville
© Ilimelgo Architectes

Fin 2019, des tours de verre seront inaugurées à Romainville (Seine-Saint-Denis). Classique ? Non, car ces bâtiments de plusieurs étages contiendront des végétaux comestibles. Au sous-sol, des champignons seront cultivés. Dans les étages, des fruits et légumes pousseront. Ce modèle d’agriculture urbaine s’est déjà développé au Japon et à Singapour.

Un patio agricole à Bordeaux

Vignes et ferme

D’ici 2022, une ferme urbaine de 2.000m² verra le jour à Bordeaux. Cet espace sera installé au cœur d’un des îlots de la ZAC Bastide Niel. Les cultures déployées en trois dimensions dans un patio, seront gérées par Sous les fraises, une entreprise parisienne pionnière dans la production biologique de végétaux comestibles en milieu urbain.

Et oui, ce ne sont plus seulement les particuliers ou les associations qui transforment par petites touches, le béton en verdure. Chercheurs et agriculteurs permettent désormais aux cultures maraîchères de s’installer en ville. Ouvrez l’œil, une ferme urbaine s’installera peut-être bientôt dans votre ville !

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube