Découvrez les végétaunomes, véritables plantes de compagnie !

Avec Gå.ia, Matthias Schmitt, designer industriel spécialisé en design interactif, a créé un concept de robot visant à fournir aux plantes le cerveau et les jambes que la nature ne leur a pas confiés ! Gå.ia est un projet innovant dans les domaines de la robotique, la biologie et la relation sociale entre l’homme, la machine et le végétal. Mi-plante mi-robot, ce cyborg apporte ses bienfaits aux humains dans nos maisons, nos lieux de travail ou dans les lieux de vie et de rencontres. Alimentation, protection, filtration et amélioration de notre environnement, telles sont les missions de ces robots.

 

innorobo-still-human-gaia-pot-fleurs-robot-3

Tout est parti d’un constat simple : depuis Aristote, les plantes ont été différenciées des animaux par leur incapacité à se mouvoir, alors que les animaux se déplacent pour attraper leur proie. Ainsi, les plantes ne peuvent pas fuir le froid ou la canicule. Elles ne peuvent pas suivre le soleil ni l’ombre ni même s’abreuver en eau nécessaire à leur croissance et survie. Elles sont cantonnées dès leur naissance à un lieu et un contexte. Prisonnières de leur propre nature.

Gå.ia, vers l’avenir et au-delà

L’idée de Gå.ia est de créer un cyborg, mi-plante mi-robot. On parle déjà de l’homme augmenté, du transhumanisme, alors pourquoi ne pas augmenter les plantes ? La plante n’a jamais eu de jambes ni de cerveau, et donc fournir des pattes aux plantes et une intelligence leur permettant de prendre les décisions adéquates paraît tout à fait plausible. Le système détecte une multitude de données. Chaleur, sécheresse, soleil… Et permet ainsi à la plante une véritable autonomie.

innorobo-still-human-gaia-pot-fleurs-robot-4

Gå.ia permet à la plante de s’autogérer, en venant vous demander de l’eau quand elle a soif, ou en allant s’arroser elle-même dehors sous la pluie, grâce à l’accès aux prévisions météorologiques. Elle ira également chercher la lumière ou l’évitera, selon ses préférences, renseignées en utilisant des bases de données botaniques. Grâce à ces techniques, demain, les plantes deviendront ainsi de vrais végétaux de compagnie !


Et le meilleur est que cette initiative n’est pas la seule. Un autre projet intitulé BIOM développe un cyborg végétal qui vous donnera la possibilité de comprendre les besoins d’une plante. Plus qu’un simple pot de fleurs, BIOM est connecté à nos outils du quotidien, smartphones, tablettes ou ordinateurs. Il permet ainsi de traduire en temps réel les besoins de nos amis végétaux. D’un simple coup d’œil, un code couleur lumineux nous indique quel est ce besoin et nous aide a agir au bon moment, afin d’assurer la bonne santé de nos plantes. L’avenir s’annonce radieux.

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube