La disparition de la faune française

Salamandre corse sur un rocher couvert de mousse

Ce n’est plus un secret pour personne, la biodiversité mondiale est de plus en plus menacée. Nombreuses sont les espèces en voie de disparition ou même totalement éteintes. En France, le dernier rapport du Commissariat général au développement durable en collaboration avec l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) et de l’Observatoire National de la Biodiversité (ONB), fraîchement paru à la fin de l’année 2018, dresse un état des lieux plus qu’alarmant.

De nombreuses espèces concernées

Bulbul de Bourbon sur une branche

Vous l’avez très certainement remarqué, la faune française est très riche et variée. Mais saviez-vous que la France abrite environ 10% de la biodiversité mondiale dans ses multiples zones géographiques ? Aussi, elle compte un grand nombre d’espèces endémiques (19 000 !), c’est-à-dire que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs au monde. Ces espèces endémiques vivent surtout dans nos départements d’outre-mer. Mais, on trouve malheureusement dans ce récent rapport des chiffres bien moins réjouissants. En effet, la France fait partie des 10 pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces en voie de disparition ou d’espèces éteintes, avec près de 26%. C’est donc un tiers des espèces de notre pays qui est menacé…

Un accroissement d’espèces envahissantes

Frelon asiatique sur une branche

Ce triste appauvrissement de notre faune est bien évidemment lié à l’activité humaine, détruisant toujours plus les écosystèmes naturels. Pollution et surexploitation des eaux, réchauffement climatique, tourisme de masse, artificialisation des sols pour construire encore plus d’habitations, de routes, de parkings etc. Nombreux sont les dangers qui rôdent autour des coraux marins, des oiseaux et des mammifères… Milan royal, alouette des champs, ragondin ou desman : tous voient leur population diminuer à vue d’oeil. Et à côté de cela, nous assistons également à un phénomène de plus en plus répandu : les espèces exotiques envahissantes, introduites volontairement ou non en France. Et celles-ci font malheureusement beaucoup de dégâts, comme le frelon asiatique par exemple.

Un phénomène de remplacement

Pigeon en train de voler

Enfin, si disparition il y a bien, on peut également observer un phénomène de remplacement. Les espèces endémiques ne parvenant à s’adapter et à survivre laissent peu à peu la place à des espèces pus généralistes. Ainsi, quand de nombreuses espèces d’oiseaux sont menacées, la population globale des pigeons, elle, ne cesse d’augmenter…

Heureusement, nous assistons actuellement à une prise de conscience collective sans précédent sur l’état alarmant de notre planète. Alors redoublons tous d’efforts pour préserver sa belle biodiversité.

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube