Tout savoir sur la rotation des cultures au potager

Attrape-rêve devant une maison dans un jardin

Variez les plaisirs ! Pour obtenir un sol plus riche et diminuer les risques d’infestation, optez pour des associations de cultures dans votre potager. Cette alternance permet de mieux nourrir vos plantes et de ne pas appauvrir votre sol. On vous explique pourquoi et comment pratiquer la rotation de différentes espèces sur une même parcelle.

Le poids des années

Potager au jardin

Pour chaque potager, il est conseillé de pratiquer l’alternance, et de ne pas cultiver deux années de suite la même espèce sur la même parcelle de terre. L’objectif ? Obtenir un sol sain et riche et diminuer la propagation des maladies ou des bioagresseurs. Car si certains légumes ont d’importants besoins en nutriments, d’autres se contentent de peu. De plus, en fonction de leur système racinaire, les légumes puisent les nutriments plus ou moins profondément dans votre sol. D’où l’importance de les changer de place, afin de ne pas appauvrir votre terre au fil du temps, ni de laisser la place aux ravageurs de proliférer.

Classer pour y voir plus clair

Salades dans potager

L’assolement, c’est-à-dire la rotation des cultures, s’appuie en général sur le classement des végétaux en trois groupes distincts. On trouve ainsi les légumes-feuilles, qui ont besoin d’un sol riche en éléments nutritifs et en azote, les légumes-racines, qui puisent en profondeur leurs nutriments, et enfin les légumineuses, qui elles enrichissent la terre en azote. Quant aux plantes vivaces, comme les asperges ou les artichauts, excluez-les de votre rotation et réservez-leur un endroit bien à eux, à l’écart, dans votre potager.

Et dans la pratique ?

potager divisé en zones

La première chose à faire est de diviser votre potager en quatre zones, qui correspondent au nombre d’années sur lesquelles s’organisera votre rotation. Vous pourrez ainsi alterner, sur une parcelle A et d’une année à l’autre, les cultures de légumineuses, puis de légumes-racines et enfin de légumes-feuilles. La dernière zone est laissée au repos. Cela vous permettra, au bout de la quatrième année de roulement, de laisser cette parcelle A se refaire une santé, puisque le temps sera venue pour elle d’être au repos. Vous pourrez alors la nourrir d’engrais vert comme le trèfle ou la moutarde, afin qu’elle soit de nouveau prête à accueillir un nouveau cycle, respectant l’ordre du précédant.

N’hésitez pas à garder un carnet de bord de toutes vos plantations, en inscrivant leur évolution, les éventuelles maladies qui les ont touchées, ou encore les résultats qu’elles ont donnés. Vous pourrez ainsi améliorer vos cultures d’une année à l’autre.

Nos astuces en plus

Pommes de terre dans un potager

Pour la première année de votre potager, nous vous conseillons de vous lancer dans la culture de la pomme de terre. Elle permet en effet de nettoyer le sol en profondeur et de le laisser sain et accueillant pour vos prochaines plantations.

Il est par ailleurs recommandé de limiter autant que possible les périodes durant lesquelles votre sol n’est pas cultivé. Pour éviter de laisser votre sol à l’abandon, cultivez un engrais vert, ou recouvrez-le d’un paillage de feuilles mortes. La vie sera ainsi maintenue dans votre terre et un apport de matière organique et d’azote lui sera assurée. Les cultures qui suivront vous en remercieront !

De bons réflexes, un sol assaini, une bonne dose de patience et vous obtiendrez un potager varié et productif, de manière naturelle et (presque) facile !

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube