La synergie alimentaire et ses bienfaits sur votre santé

Melange d'épices dans des cuillères en argent

Il vous arrive de vous sentir lourd, fatigué, ballonné après certains repas sans comprendre pourquoi ? On a une explication qui peut vous intéresser ! La synergie alimentaire vous connaissez ? Il semble en effet que la manière dont on combine les aliments ait un rôle à jouer. Ainsi, les problèmes de digestion ne viendraient pas seulement des aliments que l’on consomme mais surtout d’une mauvaise combinaison. Et si on vous expliquait comment procéder pour vous sentir plus léger ?

Combiner mieux pour vivre mieux ? C’est à peu près ça. À vos stylos !

« Le tout est supérieur à la somme des parties »

Etal de légumes sur un marché

Qu’est-ce que la synergie alimentaire ? Ce concept peut se résumer par un constat : le contenu global de votre repas a plus d’impact sur votre santé que chacun des aliments que contient ce même repas.

Ou pour reprendre les propos de votre professeur de physique : « Le tout est supérieur à la somme des parties ». Alors oui, exposé comme ça, ça peut faire peur, mais la synergie alimentaire est un concept accessible et aux nombreux bienfaits.

En résumé, certaines associations alimentaires ne facilitent pas la tâche à notre estomac et ont des répercussions sur notre santé… alors que d’autres feront la joie de votre organisme tout entier ! Mais comment ça fonctionne ? On y arrive.

Vers l’alchimie alimentaire

Assiette de pâtes aux légumes verts

Avez-vous déjà vu cette vidéo du mentos dans la bouteille de coca qui circulait il y a quelques années sur internet ? Le contact du bonbon et du fameux soda, tous deux « inoffensifs » consommés séparément, créait un véritable cocktail explosif ! Une belle illustration de ce que la combinaison inappropriée d’aliments peut générer comme réaction chimique interne. Bon on exagère un peu, mais c’est pour donner une idée…

Et oui ! Il ne faut pas oublier, qu’une fois ingérées, les aliments arrivent tous dans notre estomac où ils se mélangent avant d’être digérés. Aussi, les différentes familles alimentaires (amidons, farineux, protéines, légumes et fruits) nécessitent des conditions de digestion particulières en termes de lieu, durée, degré d’acidité et enzymes…

Par exemple, pour digérer les protéines, le corps produit des agents acides et pour digérer les féculents, il va produire des agents basiques. Si protéines et féculents sont digérés en même temps, ces agents sont produits au même moment et se neutralisent automatiquement. Ceci débouche sur une digestion impossible ! Ainsi, plus on mélange des familles d’aliments, plus la digestion devient complexe !

Ce principe, mis en lumière par le Dr Howard Hay est aujourd’hui démocratisé et utilisé par un nombre important de diététiciens. Combiner les aliments de la bonne manière lors de l’élaboration des repas permettrait ainsi de faciliter la digestion, de gagner en énergie et de dire stop à tout un tas de symptômes inconfortables.

Adieu les coups de barre après les repas, lourdeurs, aigreurs d’estomacs, ballonnements ou douleurs abdominales ! En plus de tout ça, la synergie alimentaire aurait également un effet sur les maladies inflammatoires, permettrait une meilleure absorption des minéraux et aussi d’augmenter la sécrétion d’antioxydants.

Avec tous ces bienfaits, qui ne voudrait pas s’y mettre ? Mais, comment procéder ?

Les règles pour débuter

3 bocaux en verres contenant du quinoa et des légumes

Avant de commencer et découvrir les règles de la synergie alimentaire, voici un petit rappel des différents types d’aliments.
Les protéines sont, par exemple, découpées en plusieurs sous-catégories : les protéines dites fortes sont les protéines animales (viande, oeuf). Les protéines faibles représentent les yaourts et les fromages, tandis que les protéines végétales englobent les légumineuses, noix, etc.
Concernant les amidons, il existe les amidons (ou farineux) forts tels que les pâtes, le pain, le blé, le riz, ou les amidons faibles comme les flocons de céréales, les pommes de terre et autres potirons.
Les fruits, eux, se divisent en trois catégories : les acides (agrumes, kiwi, abricot), les mi-acides (pommes, pêches, mangues) et les doux (figue, raisin, banane).

Règle n°1 : Protéines et féculents ne font pas bon ménage ! C’est LA règle principale de la synergie alimentaire ! Avec une exception pour les « féculents faibles » comme les pommes de terre, les patates douces, les potirons et le quinoa…

Règle n°2 : Il est préférable de manger les fruits en dehors des repas. Leurs sucres étant très facilement assimilables, ils auront tendance à fermenter et créer des ballonnements et autres inconforts digestifs. Prenez-les donc en goûter ou en encas, au cours de la journée.

Règle n°3 : Mangez les amidons/féculents et aliments acides séparément car l’acidité inhibe l’enzyme salivaire qui digère les farineux. Exemple simple : la tomate, particulièrement acide, rendra difficile la digestion des pâtes.

Règle n°4 : Séparez les protéines des aliments acides, des sucres et des corps gras. Les protéines sont complexes à digérer seules. Les mélanger à d’autres aliments rendra leur digestion encore plus compliquée ! Protéines + légumes = bidon heureux !

Ainsi, la pensée commune qui pousse à dire qu’une assiette équilibrée est une assiette contenant un peu de tout, n’est pas correcte selon ce principe.

Une semaine type

Tranches de fruit sur une assiette et verres de jus

Vous souhaitez essayer ? Voici ci-dessous un exemple de repas sur une semaine pour commencer à profiter des bienfaits de la synergie alimentaire au plus vite !

Lundi

Petit-déjeuner :
Un produit laitier (fromage blanc, yaourt végétal) avec des fruits de saison : un yaourt au lait d’amande avec des fruits et une tisane.

Déjeuner :
Un repas de féculents (riz, pâtes, quinoa) et de légumes verts : des pâtes au brocoli et petits pois, revenues dans l’ail et l’huile d’olive.

Dîner :
Des protéines (animales ou végétales) et de légumes verts : du saumon et des haricots verts.

Mardi

Petit-déjeuner :
Une banane écrasée avec de la pomme râpée et de la poudre d’amande dégraissée. Sans oublier son thé vert en boisson.

Déjeuner :
Une crudité en entrée, une protéine et un légume vapeur : une salade d’endives suivie d’un filet de poisson et des épinards.

Dîner :
Un féculent et un légume vapeur : du riz complet et des brocolis cuisinés dans une c.à.c l’huile d’olive et une touche d’ail.

Mercredi

Petit-déjeuner :
Un muesli pour bien démarrer la journée : un yaourt nature de brebis ou de chèvre mélangé avec un fruit de saison, des baies et un mélange de céréales.

Déjeuner :
Des protéines animales accompagnées de légumes : un magret de canard et des navets revenus avec de l’huile d’olive et des épices.

Dîner :
Des féculents et des légumes : une assiette de crudités pour commencer, puis des lentilles et du riz complet cuisinés avec carottes et oignons.

Jeudi

Petit-déjeuner :
2 tranches de pain complet auxquelles vous pouvez ajouter du beurre et du miel cru ou de la confiture. Pour la boisson, optez pour un café noir ou un chocolat chaud à base de lait d’amande, de lait de coco et de cacao noir en poudre.

Déjeuner :
Faites le plein de vitamines et protéines avec une soupe brocolis, courgettes, haricots verts, poireaux, et épinards et un morceau de fromage de chèvre.

Dîner :
Un dîner de protéines et de légumes : un blanc de poulet et des tomates cuites au basilic et brocolis.

Vendredi

Petit-déjeuner :
Un smoothie aux fruits de saisons pour commencer la journée du bon pied. N’hésitez pas à mélanger des baies et des fruits doux, pour un cocktail anti-oxydant !

Déjeuner :
Un repas de protéines : un morceau de viande rouge cuisiné avec des carottes et une branche de romarin ou de persil suivant votre envie.

Dîner :
Un repas de légumes et oléagineux : des poireaux et brocolis cuits à la vapeur accompagnés de noisettes.

Samedi

Petit-déjeuner :
Une tisane, des fruits de saison, un produit laitier (morceau de fromage ou lait végétal par exemple) et un bol de céréales complètes.

Déjeuner :
Optez par exemple pour une omelette accompagnée de légumes cuits à la vapeur comme la courgette.

Dîner :
Pour faire le plein de protéines, choisissez de belles côtes d’agneau que vous dégusterez avec des pousses d’épinard et des pignons de pins.

Dimanche

Petit-déjeuner :
Pour une touche salée, vous pouvez préparer 2 œufs au plat, accompagnés de champignons. Et une tranche de pain complet et un morceau de fromage de brebis pour compléter.

Déjeuner :
Un repas de féculents et de légumes : des patates douces accompagnées de carottes vapeur et de la salade verte.

Dîner :
Et pour finir la semaine en douceur, optez donc pour une salade de tomates et haricots verts assaisonnée d’huile d’olive, d’une échalote et de quelques feuilles de persil.

L’avantage principal des combinaisons alimentaires ? Pas besoin d’attendre, les résultats sont immédiats ! Alors, on passe le cap ou pas ?

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube