Les plantes de tous les records

Les plantes de tous les records

Nous les humains, nous sommes capables des records les plus impressionnants comme des plus farfelus… Eh bien, sur ce sujet, la nature n’est pas en reste ! Il est des plantes qui ont des particularités vraiment inattendues, et en voici quelques exemples…

L’arbre le plus grand

L’arbre le plus haut du monde est actuellement le Séquoia sempervirens. Il mesure pas moins de 115 mètres, c’est-à-dire la taille d’un immeuble… De quoi donner le vertige ! Il a été découvert en 2006 dans le Parc national de Redwood, sur la côte californienne.

L’arbre le plus gros

Le plus volumineux des arbres, qui n’est pas forcément très grand, fait aussi partie de la famille des Séquoias et se trouve également aux Etats-Unis : il s’agit d’un Sequoiadendron giganteum. Celui que l’on surnomme Général Sherman est visible dans le Parc national de Séquoia. Il possède un tronc d’une circonférence de 31 mètres à sa base et son volume est de 1487m3.

L’arbre le plus petit

Il s’agit du Salix arctica, un saule arctique qui mesure entre 1 et 10 cm. Il est si adorable qu’on pourrait le mettre dans sa poche ! Le Salix artica plonge ses minuscules racines dans le sol gelé des zones rocheuses et des toundras que l’on trouve tout autour de l’Océan Arctique.

L’arbre le plus vieux

L’âge exact des arbres étant difficile à fixer, on ne peut hélas pas savoir quel est l’arbre le plus vieux présent sur Terre aujourd’hui. Mais on peut tout de même noter que les baobabs, les cèdres japonais et les pins de Bristlecone peuvent atteindre les 5000 ans, ce qui est assez impressionnant !

L’arbre le plus coloré

En voilà un qui n’a rien à envier aux toiles de nos plus grands maîtres ! L’Eucalyptus deglupta, originaire des Philippines et joliment surnommé « arc en ciel », dégage des couleurs chatoyantes impressionnantes. Cela est dû à son écorce qui se détache progressivement en fins lambeaux et qui change de couleur en vieillissant : d’abord vert pâle, il passe au vert foncé, au bleu, au violet, à l’orange puis au marron.

L’arbre le plus perché

Le Socratea exorrhiza est un palmier que l’on rencontre dans les forêts tropicales d’Amérique Centrale et du Sud. Surnommé « arbre qui marche », il donne en effet l’impression d’être en mouvement, juché sur ses échasses, qui sont en fait ses racines et qui peuvent mesurer pas moins de 2 mètres de haut !

La fleur la plus grande (et la plus nauséabonde !)

L’Amorphophallus titanum a en effet deux records, dont l’un est certainement plus glamour que l’autre… Originaire de Sumatra, la fleur peut dépasser les 3 mètres de haut et peser plus de 70 kilos. Elle n’éclot que tous les 4 à 10 ans pour un temps de vie très court : 72h seulement. Il faut donc être à l’affût si on veut pouvoir observer celle que l’on surnomme « pénis de titan »… Mais il faut aussi et surtout être bien équipé, car la fleur dégage une forte et insupportable odeur de viande pourrie qui se sent jusqu’à 800 mètres aux alentours !

La plante la plus trompeuse

Si vous avez déjà eu la chance de vous balader dans les régions semi-désertiques d’Afrique du Sud et de Namibie, alors peut-être êtes-vous déjà tombé sur les lithops, sans même le savoir. Vous les auriez certainement pris pour de vulgaires cailloux ! Il existe plus de 100 espèces de cette plante-caillou originale et aux coloris très divers.

La graine la plus suggestive

Vous avez certainement déjà entendu parler du coco fesse, la graine la plus rigolote et la plus suggestive de la planète ! Présente uniquement dans l’archipel des Seychelles, elle n’est pas, contrairement à ce que l’on pense communément, le fruit du cocotier de mer mais bel et bien sa graine. Comme son nom le suggère très franchement, elle fait tout bonnement penser à une jolie paire de fesses humaines ! C’est aussi la graine la plus grosse du monde, avec ses 20 kilos de moyenne.

La plante la plus simiesque 

Pour finir, découvrez une fleur d’une étrangeté confondante : la Dracula simia, la fleur la plus… simiesque au monde ! Elle ressemble à s’y méprendre à un petit singe capucin. Pour observer cette orchidée-singe, et surtout la photographier pour vous vanter auprès de votre entourage, il va falloir grimper dans les hauteurs du Pérou et de l’Equateur, dans les forêts situées à 1000 ou 2000m d’altitude.

Ah ! La nature nous réserve bien des surprises… Ouvrez l’œil car elle n’a certainement pas fini de nous étonner ! 

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube