Quels sont les poissons ou invertébrés compatibles avec l’aquascaping ?

Dans un précédent article, nous vous donnions toutes les clés pour vous lancer sereinement dans l’aquascaping. Cet art horticole consistant à créer un jardin paysager sous l’eau peut se faire avec ou sans poissons. Mais si vous décidez d’intégrer des animaux dans votre aquarium branché, il vous faut avant tout savoir quelles espèces peuvent s’y adapter ou non.

En effet, dans les bacs d’aquascaping, ce qui prime, c’est le décor. Ainsi, on ne peut pas mettre n’importe quel occupant dans son paysage d’aquarium, certains pouvant même être très nuisibles. Les poissons, les crustacés ou encore les escargots peuvent être adoptés pour leur côté esthétique ou leur côté utile. Petit tour d’horizon.

Les poissons esthétiques

Les Characidés

Paracheirodon axelrodi

Cette famille de poissons d’eaux douces tropicales est certainement la plus populaire dans nos aquariums. Présents surtout en Amérique du Sud, ils vivent en banc parfois de plusieurs centaines d’individus, aussi bien dans des marécages peu profonds que dans des rivières voire sur les rives des fleuves. Avec plus de 1000 espèces, c’est sûr, il y en a pour tous les goûts !

L’un des plus beaux Characidés en aquariophilie, c’est certainement le Paracheirodon axelrodi, ou « néon cardinalis ». Il mesure environ 5 centimètres et possède une magnifique ligne bleue néon sur le dessus de son corps, lui donnant un aspect magnétique. Notez que les genres Hemigrammus (surtout bleheri ),  Megalamphodus et Hyphessobrycon sont également très appréciés en aquascaping. L’aquascapeur choisit souvent cette famille de petite taille pour accentuer la taille de son décor. 

Les Cyprinidés

Rasbora heteromorpha

C’est la plus grande des familles de poissons d’eau douce, avec près de 3000 espèces. On retrouve ces petits poissons un peu partout sur le globe. La carpe, les barbus ou encore le poisson rouge en font partie. 

Le Rasbora heteromorpha, ou « arlequin », originaire d’Eurasie, est un petit poisson de 3 ou 4 centimètres très énergique, qui cohabite bien avec d’autres espèces. Il est argenté avec une jolie forme géométrique noire sur l’abdomen. Vous pourrez également adopter de beaux Tanichthys albonubes ou encore des Danio tinwini, grégaires et peu agressifs, qui s’adapteront très bien à vos jolis décors.

Les Chiclidés

Pterophyllum scalare

C’est de cette famille que fait partie Némo, le célèbre petit poisson clown ! Vous aurez donc aisément compris que cette famille compte des espèces très colorées, au nombre de 2000 environ. Vivant en Afrique, Amérique du Sud ou encore en Inde, les Cichlidés sont très appréciés en Europe.

La plupart des spécimens africains préfèrent une eau dure et basique incompatible avec l’aquascaping, d’autres creusent le substrat pour chercher leur nourriture et risquent de déraciner les plantes… Après vérification des conditions de maintenance, des dimensions de la cuve et de la compatibilité entres les espèces, les variétés suivantes peuvent convenir.

Le Pterophyllum scalare, surtout appelé « scalaire », mesure entre 15 et 20 centimètres et possède un corps fin en forme de disque et des épines dorsales qui lui donnent un aspect très original. Il existe aussi le Pterophyllum altum qui lui ressemble beaucoup. Argenté avec trois bandes verticales brunâtres,  il est par contre le plus grand des « poissons anges ».

Si vous préférez les petits modèles, il existe aussi des Chiclidés nains, tels que le Papiliochromis ramirezi de 3 ou 4 centimètres aux couleurs chatoyantes, les genres Laetacara ou encore l’Apistogramma, mesurant entre 5 et 8 cm et dont les épines dorsales donnent un petit air punk !

Les Belontiidés

Trichogaster leerii

Le Trichogaster leerii, aussi appelé « gourami perlé », est, avec ses 13 centimètres, un poisson très territorial et peu tolérant avec ses congénères. Il vit en groupe restreint et possède de petits points argentés qui ressemblent à des perles.

Quant au Trichopterus bleu, aussi appelé « gourami bleu » et originaire d’Asie, c’est un magnifique poisson argenté possédant deux à trois tâches noires sur le corps. Attention, s’il est tolérant envers les autres espèces, il l’est moins avec ses congénères !

Les poissons utiles

Otocinclus

Les poissons utiles, comme leur nom l’indique, ne sont pas là que pour faire joli. Ils contribuent grandement à l’entretien de l’aquarium en consommant les algues qui y sont présentes et régulent ainsi leur croissance. Ils n’en mangent cependant pas en grande quantité alors attention, rien ne vaut un contrôle régulier de votre aquarium…

Parmi ces poissons, on peut citer l’Otocinclus, le « poisson-chat nain » venant d’Amérique du Sud. C’est un petit poisson élégant de 4 centimètres vivant en groupe mais gardant tout de même un comportement individualiste. Il a pour habitude de racler les matières végétales.

Le Crossocheilus siamensis, ou « barbeau à raie noire », ressemble, lui, à une petite sardine ! Originaire d’Asie, il est plus grand avec ses 15 centimètres en moyenne. C’est un solitaire résidant dans le fond de l’eau, où il dévore les algues.

Les invertébrés

Il n’y a pas que les poissons qui peuvent se faire une place de rêve dans nos aquariums ! Les invertébrés y sont aussi présents en grande quantité. Discrets, sociables, ils sont aussi très utiles puisqu’ils mangent les algues, les résidus de nourriture et participent au nettoyage de nos paysages aquatiques.

Les escargots

Planorbe

Le planorbe, mollusque d’eau douce, ne dépasse pas les 4 centimètres. Assez esthétique avec sa coquille brune enroulée en spirale, il consomme les algues vertes et les détritus. Les mélanoïdes sont aussi très répandus en aquariophilie. Ils ont une forme conique spiralée très esthétique également et aèrent les sols en s’y enfouissant et en y creusant des tunnels. Comme beaucoup d’escargots, ils vous seront utiles en cas de pollution de l’aquarium. En effet , ils donnent l’alerte en se dirigeant vers la surface de l’eau. Pour finir, le Neritina natalensis venu d’Afrique ressemble à un petit bonbon strié de 2 centimètres ! C’est un très gros mangeur d’algues.

Les crevettes

Crevette Amano

La Caridina japonica, crevette Amano, est une crevette naine japonaise tout en transparence très agréable à regarder. Très résistante, elle est idéale pour la vie en aquarium. Elle aime se nourrir d’algues et de micro-organismes présents dans le décor.
La « red cherry » est, comme son nom l’indique, toute rouge. Elle vient elle aussi d’Asie et ne mesure que quelques centimètres, entre 2 et 3. Très robuste, elle se nourrit également d’organismes déjà présents dans l’aquarium. Enfin, si vous êtes fan de ces animaux, vous pourrez trouver des variétés plus belles les unes que les autres : crystal black, crystal red, tigers…

De nombreuses options s’offrent donc à vous pour peupler votre jardin aquatique ! Attention garder bien à l’esprit cependant qu’il est impératif de bien vous renseigner avant acquisition !

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube