Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie est une pratique agricole bannie des campagnes depuis des années et qui revient en force à travers le monde. On vous en dit plus sur ce mode de production.

Comme son nom l’indique, l’agroforesterie est un « mode de production agricole associant sur une même parcelle des plantations d’arbres à d’autres cultures ou productions animales, dans la perspective d’effets bénéfiques réciproques ». Cette pratique permet, grâce à la complémentarité des différentes espèces, d’optimiser la fertilité et les conditions du terrain de production.

Recommandée en agroécologie, cette pratique augmente significativement le rendement des champs de culture. Elle les protège également des changements climatiques. Que demander de plus ?

Pour une cohabitation bénéfique

En agroforesterie, les arbres sont au service des cultures et les cultures au service des arbres. La cohabitation est étudiée de près pour optimiser les rendements et les interactions entre les espèces végétales. Le but ? Accroître naturellement le rendement agricole, sans procédés chimiques, grâce aux effets bénéfiques des arbres.

– Les arbres remettent en circulation les flux de nutriments et augmentent la fertilité du sol grâce aux feuilles qui tombent. Ces feuilles fournissent un important approvisionnement en biomasse qui sera minéralisée.

– Les arbres, par leur système racinaire, favorisent l’alimentation en eau et en minéraux des cultures de surfaces. Ils sont disposés de manière à favoriser au maximum les cultures et rentrent le moins possible en compétition avec elles.

– Une fois plantés, les arbres enrichissent les alentours en biodiversité et permettent d’obtenir une diversité des espèces et des habitats. Cela attire des espèces d’insectes de culture et pollinisateurs qui les boostent et les protègent.

Quant aux bienfaits retirés par les arbres : ils profitent de la lumière et de l’espace qu’offre le champ. Ils sont plantés de manière aérée et ne souffrent pas de compétition, comme ce pourrait être le cas en forêt dense. Ils peuvent ainsi grandir en occupant tout l’espace souhaité, dans des conditions particulièrement favorables.

Pour atténuer les effets du changement climatique

L’agroforesterie commence à ne plus être considérée seulement pour ses effets sur les sols et les cultures. Elle l’est aussi pour ses impacts positifs sur l’environnement.

Cette pratique permet ainsi d’atténuer les effets du changement climatique à moyenne et grande échelle. En effet, les arbres ont des effets non-négligeables sur l’environnement dans lequel ils se trouvent et sont nécessaires à la bonne santé de la planète :

– Les arbres changent le climat du champ où ils sont implantés : ils le stabilisent et le rafraîchissent, pour le bonheur des cultures.

– Ils protègent du vent, ombragent et atténuent les stress thermiques et hydriques, lors de périodes trop chaudes ou trop sèches dues aux changements climatiques.

– Les arbres réduisent la fuite des nitrates dans les couches profondes du sol, ce qui réduit la pollution des nappes phréatiques.

– Ils ont également la capacité d’absorber le CO2 et de stocker le carbone durant leur phase de croissance. Ils participent à l’atténuation des effets du changement climatique.

L’agroforesterie permet de continuer à améliorer le rendement des productions agricoles. Elle reconstruit petit à petit un environnement plus naturel et plus respectueux de notre planète. Même si en France, elle n’en est qu’à ses débuts, les chercheurs de l’INRA espèrent le développement de cette technique sur 500 000 hectares d’ici 15 à 25 ans. Planter un arbre n’a jamais été autant dans le vent !

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube