Tout savoir sur le Earthing, la nouvelle pratique bien-être !

Et si le secret du bien-être se trouvait juste sous nos pieds ? C’est ce que défendent les adeptes du earthing : cette nouvelle pratique qui consiste à marcher pieds nus afin de bénéficier des bienfaits de la terre. Cela vous intrigue ? Lisez ce qui suit afin de tout savoir à propos du earthing. 

Aux origines du earthing 

Le earthing, ou grounding, peut se traduire dans la langue de Molière par l’expression « connexion à la terre ». Il s’agit d’une tendance « bien-être » conceptualisée au tournant des années 2000 par un ancien professionnel de l’informatique : Clinton Ober. Cet Américain eut l’intuition que la santé des hommes devait passer par leur reconnexion physique avec la terre. Depuis lors, le earthing a été théorisé et a fait de nombreux adeptes. Des stars comme l’actrice et « gourou du bien-être » Gwyneth Paltrow en seraient de véritables inconditionnels. 

Aux origines du earthing 

Le earthing, ou grounding, peut se traduire dans la langue de Molière par l’expression « connexion à la terre ». Il s’agit d’une tendance « bien-être » conceptualisée au tournant des années 2000 par un ancien professionnel de l’informatique : Clinton Ober. Cet Américain eut l’intuition que la santé des hommes devait passer par leur reconnexion physique avec la terre. Depuis lors, le earthing a été théorisé et a fait de nombreux adeptes. Des stars comme l’actrice et « gourou du bien-être » Gwyneth Paltrow en seraient de véritables inconditionnels. 

Marcher pieds nus : le principe du earthing 

Au fondement du earthing se trouve l’idée toute simple selon laquelle marcher pieds nus est bon pour la santé. A priori rien de révolutionnaire nous direz-vous. Pourtant, la marche au naturel aurait sur nos corps des effets insoupçonnés. En premier lieu, évoluer sans souliers nous permettrait de pratiquer de manière naturelle une sorte de réflexologie plantaire. Au contact de certains sols, nos pas produiraient un agréable massage qui délasserait notre corps tout entier. Mais cet aspect mécanique n’est pas celui sur lequel mettent l’accent les puristes du earthing. Selon eux, le grounding a pour objectif de nous faire bénéficier de l’énergie terrestre. Alors que nos chaussures et nos sols artificiels nous éloigneraient des vertus de la terre, marcher pieds nus sur un terrain naturel nous reconnecterait avec elle. Un échange d’énergies aurait lieu entre notre corps et le sol, engendrant chez nous de multiples bienfaits. 

Marcher pieds nus : le principe du earthing 

Au fondement du earthing se trouve l’idée toute simple selon laquelle marcher pieds nus est bon pour la santé. A priori rien de révolutionnaire nous direz-vous. Pourtant, la marche au naturel aurait sur nos corps des effets insoupçonnés. En premier lieu, évoluer sans souliers nous permettrait de pratiquer de manière naturelle une sorte de réflexologie plantaire. Au contact de certains sols, nos pas produiraient un agréable massage qui délasserait notre corps tout entier. Mais cet aspect mécanique n’est pas celui sur lequel mettent l’accent les puristes du earthing. Selon eux, le grounding a pour objectif de nous faire bénéficier de l’énergie terrestre. Alors que nos chaussures et nos sols artificiels nous éloigneraient des vertus de la terre, marcher pieds nus sur un terrain naturel nous reconnecterait avec elle. Un échange d’énergies aurait lieu entre notre corps et le sol, engendrant chez nous de multiples bienfaits. 

Les multiples bienfaits du earthing

Le earthing aurait des effet positifs très variés sur notre organisme. A court terme, il permettrait de se détendre. Quoi de plus relaxant en effet que de déambuler pieds nus sur une pelouse moelleuse et fraîche ? Sur le temps long, la pratique du grounding améliorerait la circulation sanguine et lymphatique et réduirait les problèmes de jambes lourdes. Elle aurait également un impact appréciable sur la digestion et sur les douleurs chroniques comme l’arthrose. Elle permettrait enfin de combattre le stress et de mieux dormir. Autant de vertus qui donnent envie de se mettre au earthing sans plus tarder !

Les multiples bienfaits du earthing

Le earthing aurait des effet positifs très variés sur notre organisme. A court terme, il permettrait de se détendre. Quoi de plus relaxant en effet que de déambuler pieds nus sur une pelouse moelleuse et fraîche ? Sur le temps long, la pratique du grounding améliorerait la circulation sanguine et lymphatique et réduirait les problèmes de jambes lourdes. Elle aurait également un impact appréciable sur la digestion et sur les douleurs chroniques comme l’arthrose. Elle permettrait enfin de combattre le stress et de mieux dormir. Autant de vertus qui donnent envie de se mettre au earthing sans plus tarder !

Comment pratiquer le earthing ?

Bonne nouvelle : le earthing est une pratique bien-être accessible à tous. Nul besoin d’investir dans du matériel sophistiqué. Dénudez vos pieds ; ça y est, vous êtes prêt ! Le choix du terrain sur lequel s’adonner au earthing est quant à lui très libre. Il peut s’agir d’une plage de sable fin, d’un chemin de terre, du sol d’une forêt, de l’herbe de votre jardin et même de béton, de brique ou de carrelage. Attention, la moquette, le parquet ou encore le béton peint ne seraient pas propices au earthing. Une séance de earthing bénéfique peut avoir une durée variable : 3, 30 voire 80 minutes. Le tout étant de réaliser à cet exercice régulièrement et de l’intégrer à son hygiène de vie.

Comme l’explique le kinésithérapeute Gil Amsallem, auteur de Marcher pieds nus la réflexologie naturelle (Hachette Bien-Être), différents exercices peuvent être pratiqués en fonction du sol auquel vous avez accès. L’humus d’une forêt ou le gazon d’un parc seront par exemple les lieux privilégiés d’un petit travail de pleine conscience. Vous prendrez alors le temps de sentir le sol sous vos pieds, prêterez attention à vos sensations et respirerez profondément. Cet exercice devrait vous procurer une sensation d’apaisement.

Enfin, lors d’une séance de earthing, pensez à développer votre pied de manière naturelle, en posant d’abord le talon puis l’avant du pied. Cela vous permettra de faire travailler en douceur et d’entretenir la motricité de la vingtaine de muscles situés à ce niveau de votre anatomie. 

Comment pratiquer le earthing ?

Bonne nouvelle : le earthing est une pratique bien-être accessible à tous. Nul besoin d’investir dans du matériel sophistiqué. Dénudez vos pieds ; ça y est, vous êtes prêt ! Le choix du terrain sur lequel s’adonner au earthing est quant à lui très libre. Il peut s’agir d’une plage de sable fin, d’un chemin de terre, du sol d’une forêt, de l’herbe de votre jardin et même de béton, de brique ou de carrelage. Attention, la moquette, le parquet ou encore le béton peint ne seraient pas propices au earthing. Une séance de earthing bénéfique peut avoir une durée variable : 3, 30 voire 80 minutes. Le tout étant de réaliser à cet exercice régulièrement et de l’intégrer à son hygiène de vie.

Comme l’explique le kinésithérapeute Gil Amsallem, auteur de Marcher pieds nus la réflexologie naturelle (Hachette Bien-Être), différents exercices peuvent être pratiqués en fonction du sol auquel vous avez accès. L’humus d’une forêt ou le gazon d’un parc seront par exemple les lieux privilégiés d’un petit travail de pleine conscience. Vous prendrez alors le temps de sentir le sol sous vos pieds, prêterez attention à vos sensations et respirerez profondément. Cet exercice devrait vous procurer une sensation d’apaisement.

Enfin, lors d’une séance de earthing, pensez à développer votre pied de manière naturelle, en posant d’abord le talon puis l’avant du pied. Cela vous permettra de faire travailler en douceur et d’entretenir la motricité de la vingtaine de muscles situés à ce niveau de votre anatomie. 

Dans votre jardin, dans les bois ou à la plage, succomberez-vous à l’appel du earthing ? Que vous soyez ou non convaincu par ce concept, n’hésitez pas à introduire la marche dans votre routine bien-être quotidienne. Pieds nus ou vêtus, il est en effet recommandé de marcher au moins 30 minutes par jour pour rester en bonne santé. Alors à vos marques, prêts, marchez !

Laisser un commentaire

<Article suivant<

6 bienfaits de l’ortie pour votre bien-être

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube