4 étapes pour apprendre son nom à votre chien

Voilà une aptitude certaine qu’ont nos fidèles compagnons canins : ils reconnaissent leur nom et accourent lorsqu’on les appelle ! Encore faut-il que la phase d’apprentissage se soit bien passée. Pour cela, rien de compliqué, il faut simplement respecter quelques points essentiels.

Bien choisir son nom

C’est bien sûr une étape primordiale, le choix du nom de votre nouveau petit chiot ne doit pas se faire à la légère. « Jean-René du Baron », c’est plutôt cocasse comme nom, c’est sûr, mais c’est beaucoup trop long pour un chien ! Pour qu’il puisse le reconnaître en toutes circonstances, mieux vaut opter pour des sons courts, les chiens y répondent en effet beaucoup mieux. Choisissez donc un nom d’une ou deux syllabes, pas plus, et avec des sons clairs et autoritaires, tels que le « k »; ou des sonorités chuintantes « ch, sh ». Aussi, ne choisissez bien évidemment pas un nom qui ressemble trop fortement à celui d’un membre de la famille. En effet il risquerait de les confondre si votre chien est amené à les voir souvent. Les noms qui ressemblent trop à des ordres sont également à bannir car ils pourraient prêter à confusion. « Lassie », même si on a adoré la série, n’est pas l’idéal car trop similaire à « assis ».

Bien choisir son nom

C’est bien sûr une étape primordiale, le choix du nom de votre nouveau petit chiot ne doit pas se faire à la légère. « Jean-René du Baron », c’est plutôt cocasse comme nom, c’est sûr, mais c’est beaucoup trop long pour un chien ! Pour qu’il puisse le reconnaître en toutes circonstances, mieux vaut opter pour des sons courts, les chiens y répondent en effet beaucoup mieux. Choisissez donc un nom d’une ou deux syllabes, pas plus, et avec des sons clairs et autoritaires, tels que le « k »; ou des sonorités chuintantes « ch, sh ». Aussi, ne choisissez bien évidemment pas un nom qui ressemble trop fortement à celui d’un membre de la famille. En effet il risquerait de les confondre si votre chien est amené à les voir souvent. Les noms qui ressemblent trop à des ordres sont également à bannir car ils pourraient prêter à confusion. « Lassie », même si on a adoré la série, n’est pas l’idéal car trop similaire à « assis ».

La phase d’apprentissage

Bien préparer les séances de travail est chose importante. Choisissez pour ce faire un endroit de votre habitation où l’environnement ne sera pas trop stimulant pour le chiot. En effet, il ne faut pas que vous soyez dérangés et il ne faut pas qu’il y ait des bruits parasites. Durant les séances, appelez votre chien par son nom entre trois et cinq fois, de manière distincte et joyeuse, cela suffira amplement. Si vous répétez trop de fois son nom, cela risquerait de ne plus avoir de sens pour lui et de le désintéresser. Les sessions ne doivent pas être trop longues, le chien n’ayant pas une grande capacité de concentration. 5 minutes d’exercices suffisent, que vous pouvez répéter plusieurs fois par jour bien évidemment.

La phase d’apprentissage

Bien préparer les séances de travail est chose importante. Choisissez pour ce faire un endroit de votre habitation où l’environnement ne sera pas trop stimulant pour le chiot. En effet, il ne faut pas que vous soyez dérangés et il ne faut pas qu’il y ait des bruits parasites. Durant les séances, appelez votre chien par son nom entre trois et cinq fois, de manière distincte et joyeuse, cela suffira amplement. Si vous répétez trop de fois son nom, cela risquerait de ne plus avoir de sens pour lui et de le désintéresser. Les sessions ne doivent pas être trop longues, le chien n’ayant pas une grande capacité de concentration. 5 minutes d’exercices suffisent, que vous pouvez répéter plusieurs fois par jour bien évidemment.

La méthodologie

La méthode d’apprentissage à suivre est celle de l’éducation canine positive, avec l’association nom/récompense. Dans un premier temps, lorsque vous appelez votre chien et qu’il réagit à son nom, offrez-lui une petite friandise. Puis ensuite ce sera une caresse, pour finir par des injonctions du type « c’est bien », « bon chien ». N’hésitez pas à tapoter sur vos genoux, à vous accroupir et à vous éloigner pour qu’il apprenne à s’approcher de vous. Enfin, n’ayez pas peur d’en faire trop, il faut lui montrer que vous êtes très content de lui ! Si dans un premier temps, le chien ne comprend pas, ce n’est pas grave, vous réessayerez plus tard. Il ne faut pas perdre patience et ne surtout pas gronder votre chiot. Le temps d’apprentissage est très variable selon les individus et les races et peut même parfois prendre quelques semaines.

La méthodologie

La méthode d’apprentissage à suivre est celle de l’éducation canine positive, avec l’association nom/récompense. Dans un premier temps, lorsque vous appelez votre chien et qu’il réagit à son nom, offrez-lui une petite friandise. Puis ensuite ce sera une caresse, pour finir par des injonctions du type « c’est bien », « bon chien ». N’hésitez pas à tapoter sur vos genoux, à vous accroupir et à vous éloigner pour qu’il apprenne à s’approcher de vous. Enfin, n’ayez pas peur d’en faire trop, il faut lui montrer que vous êtes très content de lui ! Si dans un premier temps, le chien ne comprend pas, ce n’est pas grave, vous réessayerez plus tard. Il ne faut pas perdre patience et ne surtout pas gronder votre chiot. Le temps d’apprentissage est très variable selon les individus et les races et peut même parfois prendre quelques semaines.

Le renforcement

Une fois que votre chien a réussi à bien assimiler son petit nom, complexifiez un peu les exercices. Lancez-lui une balle pour le distraire et appelez-le pour voir si cela provoque une réaction. Sollicitez-le dans d’autres pièces, pendant qu’il joue, qu’il se lèche ou qu’il dort. Il faut qu’il apprenne à vous répondre où que vous vous trouviez et quoiqu’il fasse. Puis, lorsque les exercices en intérieur fonctionnent bien, il faut passer à l’extérieur. Il s’agit d’une étape importante pour le renforcement et pour qu’il associe définitivement ce son à son nom. Partez en promenade et sollicitez-le un maximum, tout en commençant par le tenir en laisse pour des raisons de sécurité. Passez aussi par des parcs où se trouvent d’autres chiens, pour qu’il apprenne à se reconnaître au milieu de ses compères et à obéir avec beaucoup de stimuli autour de lui.

Le renforcement

Une fois que votre chien a réussi à bien assimiler son petit nom, complexifiez un peu les exercices. Lancez-lui une balle pour le distraire et appelez-le pour voir si cela provoque une réaction. Sollicitez-le dans d’autres pièces, pendant qu’il joue, qu’il se lèche ou qu’il dort. Il faut qu’il apprenne à vous répondre où que vous vous trouviez et quoiqu’il fasse. Puis, lorsque les exercices en intérieur fonctionnent bien, il faut passer à l’extérieur. Il s’agit d’une étape importante pour le renforcement et pour qu’il associe définitivement ce son à son nom. Partez en promenade et sollicitez-le un maximum, tout en commençant par le tenir en laisse pour des raisons de sécurité. Passez aussi par des parcs où se trouvent d’autres chiens, pour qu’il apprenne à se reconnaître au milieu de ses compères et à obéir avec beaucoup de stimuli autour de lui.

Et voilà, vous avez désormais toutes les clés en mains pour apprendre à votre chien son nom et surtout pour créer un lien fort avec lui !

Laisser un commentaire

<Article suivant<

Découvrez 5 jeux pour éduquer votre chien en le divertissant

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube