Dès que le printemps pointe le bout de son nez, le hérisson sort d’hibernation ! L’occasion de le voir revenir sur nos terrains et de profiter de ses nombreuses qualités ! Redoutable insectivore, allié du jardinier et ami de la biodiversité… Découvrez les principaux bienfaits du hérisson pour votre jardin ! 

Un petit mammifère totalement inoffensif 

Si à la nuit tombée, vous apercevez un hérisson sur votre propriété, réjouissez-vous ! Ce petit mammifère, qui a l’habitude de vivre dans les bois, dans les champs, dans les parcs et dans les jardins, constitue en effet un redoutable insectivore, ami du jardinier !

Totalement inoffensif, malgré son corps bardé de 7500 piquants, le hérisson possède un caractère plutôt discret et méfiant et n’utilise son système de défense, que pour se protéger d’une agression ! 

De novembre à mars, vous ne devriez guère l’apercevoir, puisqu’il hiberne dans son terrier. Au printemps, vous ne le verrez pas plus souvent, car ce petit animal est crépusculaire et nocturne. Observer un hérisson en plein jour n’est pas courant, mais cela peut arriver si l’animal a été dérangé, s’il est affamé ou malade.

La nuit, la principale activité du hérisson est la recherche de nourriture. Le jour, le hérisson se repose et se protège des intempéries dans son nid. Autant de bonnes raisons de ne pas se méfier du hérisson et de l’adopter en toute quiétude au jardin !

Découvrez nos 6 astuces pour attirer un hérisson dans son jardin

Un allié de la biodiversité 

En forêt, en ville, ou dans nos campagnes, partout, le hérisson constitue un véritable allié de la biodiversité !  En se nourrissant de gastéropodes (escargots et limaces), de criquets, de sauterelles, de chenilles ou encore d’araignées, il limite la présence d’insectes parfois invasifs et préserve l’équilibre de nos espaces verts, de manière tout à fait naturelle ! 

Des études ont par ailleurs démontré que le hérisson est considéré comme une espèce parapluie. Plus concrètement, sa présence au jardin est le signe d’une biodiversité riche et suppose l’existence d’autres espèces, à l’instar de la fouine ou de l’écureuil ! Bonne nouvelle, non ? 

Un formidable auxiliaire du jardinier  

Ne vous fiez surtout pas à son air nonchalant et à son capital sympathie très élevé ! La nuit, le hérisson se transforme en un véritable prédateur d’insectes. Il constitue alors un précieux auxiliaire du jardinier. 

Dès le crépuscule, ce gentil omnivore part en quête de sa nourriture et croque alors tout ce qui lui tombe sous la dent, comme des coléoptères et des mille-pattes, mais aussi les escargots et les limaces qui s’attaquent aux légumes de notre potager ! 

Un ami qui nous veut du bien

Le saviez-vous ? Le hérisson est doté d’une excellente ouïe et d’un puissant odorat, qui lui permettent de détecter ses proies, jusqu’à 3 cm sous la terre. 

S’il en croise, ce petit mammifère n’hésite pas non plus à s’en prendre à de jeunes rongeurs comme de petits rats et ne craint absolument pas les serpents, dont il peut tout à fait se délecter de temps en temps !

Un insecticide naturel 

Lorsqu’il quitte son gîte d’hiver après l’hibernation, le hérisson a bien besoin de se remplir la panse ! Lui qui peut atteindre jusqu’à 1.5 kg à l’automne, ne pèse généralement plus que 500 à 600 grammes au mois d’avril et parcourt alors jusqu’à 4 km par nuit pour se nourrir. 

Qualifié par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) d’insecticide naturel, le hérisson constitue en effet une excellente manière de se débarrasser des insectes qui attaquent nos cultures, sans avoir recours à des produits chimiques. Vers de terre, scarabées, escargots ou encore limaces nourrissent le hérisson. Encore une bonne raison de le laisser circuler dans notre jardin !

Comment attirer le hérisson au jardin ? 

Classé comme espèce protégée depuis 1981 en France, le hérisson commun reste hélas un animal fragile, dont la durée de vie n’excède pas les trois ans et qui est souvent victime de l’activité humaine (pesticides, tondeuses, trafic routier…). Pour mieux le préserver, rien de tel donc, que de lui aménager des espaces sauvages dans le jardin ! Pensez à tondre avec parcimonie votre extérieur et en journée. Les herbes hautes lui serviront de refuge.

Pour se faire, favorisez les arbustes, les haies et les prairies fleuries et laissez quelques tas de feuilles mortes ou de bois, dans lesquels il pourra s’abriter. Surtout, évitez tout danger, en plaçant des planches sur vos bassins en guise de radeaux. Préservez également la qualité du sol avec du paillage, du foin et quelques feuilles. Cela favorisera la venue de micro-organismes et autres insectes qui font partie de l’alimentation du hérisson.

Vous pouvez aussi composter vos déchets qui seront mangés par les insectes composteurs. Ces derniers feront office de repas pour le hérisson qui se régalera !

Ne le nourrissez qu’en cas de sécheresse, à l’aide de croquettes pour chat, de fruits et d’eau.

En France, il est possible de contribuer à la sauvegarde et à une meilleure connaissance du hérisson, en participant à une opération de recensement menée par France Nature Environnement (FNE). Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de prendre une photo ou une vidéo du hérisson de votre jardin et de renseigner vos observations sur le site de la Fédération en participant à l’Opération Hérisson.

1 commentaire

  1. Merci pour ces informations concernant le hérisson. J’espère qu’elles participeront à faire prendre conscience des bienfaits de ce petit animal et à renforcer sa protection.

Laisser un commentaire

Merci d'entrer votre commentaire
Please enter your name here