Malgré ses piquants, le hérisson nous fait craquer avec son joli petit museau allongé. De plus, cette espèce aujourd’hui protégée est une véritable amie pour les jardiniers. et contribue à la biodiversité. Alors pour conserver les hérissons dans votre jardin afin qu’ils mangent les gastéropodes et insectes qui peuvent ravager vos cultures, rien de plus naturel que de leur construire une petite maison rien qu’à eux ! Voici les étapes à suivre pour réaliser vous-même un abri à hérisson.

Le matériel dont vous avez besoin

©Studio EVO

• Une cagette en bois
• Des feuilles mortes ou de la paille
• Des pierres
• De la végétation (mousse et branchages)
• Des bûches de taille moyenne
• Une paire de ciseau
• Une chute de plastique
• Une agrafeuse
• Une scie à bois

Étape 1 : construire l’abri

©Studio EVO

Prenez votre cagette et, à l’aide d’une scie, coupez un morceau du contour en bois dans la longueur de la cagette afin de créer l’entrée de l’abri.

Prenez la chute de plastique, comme une ancienne bâche de protection par exemple, et coupez un morceau d’une taille légèrement supérieure à celle du dessous de la cagette.

Retournez la cagette à l’envers et vérifiez que l’ouverture fasse bien une douzaine de centimètre de côtés. Fixez le plastique sur le dessous de la cagette à l’aide de l’agrafeuse. Cela permettra de protéger les hérissons des intempéries.

Installez l’abri dans votre jardin. Préférez un lieu entouré d’herbes sauvages comme des orties. Conservez cet endroit tel qu’il est sans intervenir, évitez de passer la tondeuse ou la débroussailleuse. Laissez les plantes sauvages et les fleurs riches en pollen et en nectar (houx, pissenlit…) s ’y épanouir et attirer les insectes pollinisateurs. Ces derniers permettront au hérisson de se nourrir !

Insérez une partie des feuilles mortes ou de la paille à l’intérieur afin de leur offrir un petit nid douillet.

Étape 2 : dissimuler l’abri

©Studio EVO

Les hérissons apprécient de s’enterrer dans un terrier sous des feuilles mortes. Il est donc important de reproduire un endroit identique à ce qu’ils pourraient trouver dans la nature. Dans cette optique recouvrez la cagette de petits branchages et de feuilles mortes. Une promenade en forêt sera le moment idéal pour trouver toute la matière première dont vous avez besoin.

Des petites branches mortes, des feuilles, de la mousse… Cette végétation constituera une très bonne isolation tout en dissimulant parfaitement l’abri.

Étape 3 : Améliorer la résistance de l’abri

©Studio EVO

Évidemment, en certaines saisons, les intempéries pourraient endommager toute votre installation. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’installer sur la végétation deux couches supplémentaires pour bien maintenir le tout.

Tout d’abord, constituez une couche de pierre, puis de branchages un peu plus gros.

Recouvrez toute la surface du toit de l’abri en plaçant tous ses morceaux de bois dans le même sens.

Enfin, recouvrez le tout par des bûches, positionnées perpendiculairement aux autres. Ainsi, aucun risque qu’un coup de vent ne vienne emporter l’abri. Toutefois, si vous habitez dans une région particulièrement venteuse, essayez de trouver un endroit un peu à l’abri contre un mur pour éviter les mauvaises surprises. Vérifiez l’absence de trou ou de fossés dans lesquels le hérisson pourrait tomber. Vous pouvez aussi ajouter au sol du paillage (feuilles, foin, paille) pour en améliorer la qualité et favoriser le lieu de vie des insectes dont se nourrit le hérisson.

Bravo ! Vous voici prêt à accueillir dignement un hérisson dans votre jardin. Que vous soyez jardinier et appréciez l’aide de ce petit mammifère ou que vous ayez simplement envie de protéger la faune fragile de nos campagnes, avec cet abri le tour est joué. Et qui sait, peut-être aurez-vous la joie de voir quelques petits choupissons sortir de votre abri !

Dans tous les cas, vivants, blessés, ou même décédés, signalez-les sur le site Opération Hérissons de France Nature Environnement. Toutes ces données permettront de mieux connaitre l’évolution des populations de hérissons et de mieux les protéger.

Enfin, gardez en mémoire que vous n’avez pas le droit de retenir un hérisson dans votre jardin. Ce petit animal protégé est une espèce sauvage. Elle doit le rester !

1 commentaire

  1. Merci Jardiland pour toutes ses petites astuces et DIY ..
    C’est très bien expliqué et les photos apportent un plus en voyant les étapes de réalisation et ce que cela donne à la fin .
    Mes filles comme moi même sont ravies de les découvrir et de les tester 🙂

Laisser un commentaire

Merci d'entrer votre commentaire
Please enter your name here