Top 4 des conseils pour les jardiniers amateurs

Une femme heureuse qui jardine

Vous n’avez absolument pas la main verte mais vous rêvez de vous y mettre, doucement mais sûrement ? Voici nos précieux conseils pour jardiniers amateurs, à suivre à la lettre pour faire vos armes et pour bien débuter dans le merveilleux monde du jardinage…

#1. Bien sélectionner ses plantes


Pour minimiser les risques de voir vos plantes mourir et afin d’avoir un minimum d’entretien,  ne cherchez pas la difficulté. Optez plutôt pour des espèces robustes, faciles à faire pousser et qui ont besoin que de peu de choses pour se développer. Un chèvrefeuille ou une clématite, voilà des plantes qui ne demandent que peu de savoir-faire.

Vous vivez en appartement et vous n’avez pas de balcon ? Optez pour les plantes d’intérieur les plus faciles à entretenir. Un sensevieria, une aloe vera ou certains cactus s’adapteront parfaitement à votre lieu de vie moyennant une bonne luminosité naturelle. Quant aux echinocactus grusonii, aux opuntias et cereus, ils ne demandent que peu  d’entretien et feront parfaitement l’affaire pour décorer votre chez-vous avec leur forme graphique !

#2. Décider de l’emplacement adapté


Le bon emplacement pour vos plantes

L’emplacement que vous choisirez fera la différence. Pour qu’elles grandissent dans les meilleures conditions, il est important d’apporter à vos plantes la lumière nécessaire à leurs besoins. Choisissez de les placer selon l’orientation de vos fenêtres.

Elles sont orientées Nord ? Optez pour des plantes nécessitant peu de lumière : senseveria, aglaonema, scindapsus… Elles sont orientées Est ? Cette exposition convient aux plantes tropicales comme l’alocasia ou le philodendron qui pourront bénéficier d’une chaleur matinale douce et de la fraîcheur de fin de journée. L’orientation plein Sud est une belle option d’emplacement pour les  ficus, beaucarnea ou encore phoenix roebelini. Enfin, si vos fenêtres sont orientées à l’Ouest, choisissez des plantes comme le cycas, le spathiphyllum ou le schefflera.

Attention tout de même à ne pas placer vos plantes trop près de vos fenêtres : avec l’effet loupe du verre, leurs feuilles pourraient brûler !

#3. Arroser convenablement


Ce n’est pas un secret, même bien choisies, les plantes ont besoin d’eau. Enfin, la plupart. Eh oui, on ne le dit peut-être pas assez, mais il y a de nombreuses espèces pouvant s’en passer pendant une bonne période !

Si vous vivez dans une région sèche et que vous êtes rarement chez vous, optez pour l’agave, le pourpier ou la saponaire. En revanche, pour un jardinier qui aurait la main un peu trop lourde, d’autres plantes peuvent supporter un arrosage bien plus soutenu : la bruyère, le papyrus et le bambou en font partie.

Le must pour les jardiniers amateurs, c’est l‘irrigation en goutte à goutte, qui arrosera vos plantes avec l’eau dont elles ont besoin. Pensez également à l’eau gélifiée, en granulés ou en gel, qui se transforme en eau au contact des micro-organismes. Enfin, pour vous assurer que vos plantes ne manquent pas d’eau, vous pouvez choisir des pots et jardinières équipés d’un réservoir d’eau. Cela permettra à vos végétaux de rester parfaitement irrigués ! 

Gardez tout de même en tête que chaque plante demande un minimum d’entretien : votre main reste votre plus précieux allié !

#4. Tenter le potager


Des herbes aromatiques

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le potager n’est nullement réservé aux experts. Les plantes aromatiques sont parmi ce qu’il y a de plus simple, même en appartement !

Placez-les au bord d’une fenêtre, sur une étagère… L’important est de leur garantir un minimum de lumière. Choisissez un pot et un terreau adaptés à la plante que vous souhaitez faire pousser. Une fois par an, rempotez vos plantes aromatiques et changez les plants si besoin. Et faites pousser vous-même votre basilic, ciboulette, coriandre et autre persil pour agrémenter vos plats naturellement et sans frais !

Ensuite, les radis, les tomates cerises, les salades, les fraises ou encore les courgettes sont parfaits pour les débutants. Si de nombreux  légumes se plantent ou se sèment au printemps, l’automne n’est pas en reste. N’hésitez pas à glaner toutes les informations auprès de professionnels.

Et voilà, jardiniers amateurs, vous avez enfin toutes les clés en main pour débuter votre nouvelle aventure et surtout, n’oubliez pas que la patience est mère de toutes les vertus.

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube