Zoom sur l’aquascaping ou l’art de végétaliser son aquarium

Paysage avec des plantes dans un aquarium

Avez-vous déjà jardiné sous l’eau ? C’est l’activité unique et relaxante que vous propose d’expérimenter l’aquascaping, ou l’art de créer un jardin paysager sous l’eau. Voilà quelques clés pour vous lancer et devenir un artiste dont la toile sera un superbe aquarium, avec ou sans poisson.

Les origines d’un art horticole

Paysage sous-marin

Si la création de paysages dans l’eau des aquariums commence à peine à se développer en France, cela fait de nombreuses années que les Hollandais se passionnent pour l’aquascaping. Aux Pays-Bas, on choie et cultive ainsi ses plantes sous-marines depuis les années 30 à 50. On met en avant l’esthétisme de l’aquarium et des plantes grâce à d’astucieuses dispositions et compositions. Le but est de jouer sur les couleurs, les tailles et les formes des plantes installées. Cela permet ainsi d’obtenir du contraste et de la perspective.

Dans les années 90, c’est le designer japonais Takashi Amano qui redonne ses lettres de noblesse à l’aquascaping, en s’inspirant de la philosophie zen. Harmonie, nature sauvage, utilisation de roche et de bois : le but est de recréer de véritables paysages, inspirés de nos forêts, montagnes, collines et autres parcs.

Comment se lancer ?

Aquarium

Les aquascapeurs (ou aquasculpteurs) ont le choix entre laisser parler leur inspiration, ou s’inspirer de paysages existants pour créer leurs paysages submergés. Pour commencer, l’essentiel est bel et bien l’aquarium. Nous vous conseillons un bac de 30 litres minimum. Il est préférable de le choisir rectangulaire pour des compositions plus riches et plus complexes. Le système d’éclairage permettra aux plantes de pousser de manière optimale. Il ne faut donc pas la négliger et opter pour une lumière suffisamment puissante, d’environ 5W/10L. Vous pouvez ensuite trouver dans le commerce les accessoires indispensables à l’agencement de votre paysage : des roches au sable en passant par du bois.

La première étape sera de former le « hardscape », autrement dit la base même du paysage, composée de roches et de racines. On ajoute ensuite le substrat, composé de sable, de graviers et d’élément nutritif indispensable au système racinaire des plantes. Le sable formera la partie apparente du substrat et le sol nutritif devra être complété par un apport journalier d’engrais liquide indispensable au bon développement des plantes. Il faudra aussi veiller à installer un point d’apport en CO2. Cela peut être mis en place grâce à un diffuseur gazeux ou sous forme d’ajout liquide régulier. Ces éléments ne doivent pas être négligés, au risque de freiner la croissance des plantes. Il s’agit en effet du facteur limitant : si un seul élément manque à la plante, les autres seront en surplus et l’équilibre sera bouleversé.

Versez ensuite de l’eau, délicatement pour ne pas remuer votre sol, en le recouvrant d’à peine un centimètre pour faciliter la plantation. Les plantes viennent ensuite, pour donner le ton de votre scène végétale.

Quelles plantes sont les plus adaptées ?

Plantes aquatiques et poissons

Un aquarium planté se compose essentiellement de plantes d’eau douce, l’aquascaping en eau salée étant beaucoup plus difficile à gérer. Il n’est pas forcément judicieux de choisir de nombreuses espèces différentes. Le risque étant d’obtenir une jungle un brin illisible plutôt qu’un joli paysage. Accumulez plusieurs plants d’une même espèce dans un coin de l’aquarium. Vous créerez ainsi une vraie structure composée de feuillage bien fourni.

La Vallisneria spiralis apportera de longues feuilles spiralées à votre paysage, pour un arrière-plan très joli. De son côté, l’Eleocharis acicularis, plante basse idéale pour simuler de l’herbe, plantera le décor à la perfection. L’Hemianthus callitrichoides imitera les alpages au premier plan de votre aquarium. Si vous avez besoin de mousse au sein de votre horizon submergé, optez pour la Vesicularia dubyana, qui s’accroche aux roches et racines. L’Hemianthus micranthemoides tapissera votre base de ses minuscules feuilles. La Rotala rotundifolia apportera au contraire beaucoup de volumes avec ses tiges vertes. Pour la couleur, on craque pour le feuillage rouge de la Vallisneria rubra.

Un entretien facile et anti-stress

Variété de plantes aquatiques

Comme le jardinage classique, l’aquascaping a des vertus anti-stress et relaxantes, grâce à son caractère contemplatif. Pour s’assurer que votre aquarium planté évolue bien, il vous suffira de tailler les plantes qui poussent vite, et de changer régulièrement une partie de l’eau. Avec les pousses, vous pourrez même faire des boutures en les repiquant… Pour peut-être commencer d’autres aquariums !

Néo-jardinage par excellence, l’aquascaping est idéal pour celles et ceux qui n’ont pas assez de place pour exprimer leurs ambitions créatives, grâce aux plantes. Tout aussi épanouissante et enrichissante, cette activité vous permettra en plus de découvrir de nouvelles plantes et d’apprendre à les choyer d’une manière tout à fait innovante.

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube