Fabriquer soi-même un support pour plantes grimpantes

Vous souhaitez habiller votre mur de jardin ou de terrasse pour les beaux jours ? Vous pouvez le faire joliment avec des plantes grimpantes ! Nous vous proposons ce DIY en 4 étapes pour réaliser votre support pour plante grimpante : un treillage en bois.

Etape 1 : Fabrication du treillis

Le matériel nécessaire : 10 branches de bois de 60-70cm, 5m de gros fil (type fil macramé), une paire de ciseaux, une cheville et un crochet, un pied de plante grimpante (chèvrefeuille, jasmin, clématite), un grand panier profond (ou un pot), un film plastique, un morceau de feutre géotextile et du terreau universel.​

Optez pour des branches de bois ramassées lors de vos promenades en forêt mais veillez à ce qu’elles soient assez longues et de la même épaisseur pour plus d’esthétisme et de résistance.

Coupez la corde de 5 m en 2 bouts de 2m50. Attachez une première branche de bois en faisant un nœud simple en haut de l’une des 2 cordes.
Répétez le geste à l’autre bout de la branche, afin de fixer les deux morceaux de cordes à ses extrémités. 
Renouvelez l’opération avec chaque branche de bois restantes en les espaçant de 20 cm. ​

Vous avez ainsi créé un treillage sur lequel il sera aisé d’y faire grimper votre chèvrefeuillejasmin ou clématite selon votre choix.

Etape 1 : Fabrication du treillis

Le matériel nécessaire : 10 branches de bois de 60-70cm, 5m de gros fil (type fil macramé), une paire de ciseaux, une cheville et un crochet, un pied de plante grimpante (chèvrefeuille, jasmin, clématite), un grand panier profond (ou un pot), un film plastique, un morceau de feutre géotextile et du terreau universel.​

Optez pour des branches de bois ramassées lors de vos promenades en forêt mais veillez à ce qu’elles soient assez longues et de la même épaisseur pour plus d’esthétisme et de résistance.

Coupez la corde de 5 m en 2 bouts de 2m50. Attachez une première branche de bois en faisant un nœud simple en haut de l’une des 2 cordes.
Répétez le geste à l’autre bout de la branche, afin de fixer les deux morceaux de cordes à ses extrémités. 
Renouvelez l’opération avec chaque branche de bois restantes en les espaçant de 20 cm. ​

Vous avez ainsi créé un treillage sur lequel il sera aisé d’y faire grimper votre chèvrefeuillejasmin ou clématite selon votre choix.

Etape 2 : Rempotage de la plante grimpante

Préparez le panier à accueillir votre plante grimpante :
Au fond du panier, étalez un film plastique qui protégera le panier de l’humidité de la terre. ​
Ajoutez, par-dessus le plastique, une couche de drainage : un lit de gravier ou de billes d’argile de 5cm. C’est là que sera recueilli l’eau d’arrosage en excès. Assurez-vous que celle-ci puisse bien s’évacuer hors du panier, en perçant de quelques trous le fond de celui-ci. 
Recouvrez cette couche de drainage du feutre géotextile afin d’éviter que le terreau ne se mêle aux billes ou au gravier.
Remplissez ensuite le panier de terreau (type terreau universel) en laissant quelques centimètres libres en haut. ​

Préparez la plante :
Immergez son pot dans un grand seau d’eau (de pluie de préférence). Maintenez la motte sous l’eau jusqu’à ce qu’elle soit bien gorgée d’eau (plus aucune bulle d’air ne remonte à la surface). Laissez-la ensuite bien s’égoutter avant de passer à l’étape suivante​.
Formez un trou au centre du terreau, aussi grand que la motte à enterrer. ​
Placez-la dans le trou, de biais pour bien l’orienter vers son futur support, rebouchez et tassez bien à la main autour du pied. ​
Terminez par un bon arrosage qui assurera que les racines soient bien au contact avec le terreau. ​

Etape 2 : Rempotage de la plante grimpante

Préparez le panier à accueillir votre plante grimpante :
Au fond du panier, étalez un film plastique qui protégera le panier de l’humidité de la terre. ​
Ajoutez, par-dessus le plastique, une couche de drainage : un lit de gravier ou de billes d’argile de 5cm. C’est là que sera recueilli l’eau d’arrosage en excès. Assurez-vous que celle-ci puisse bien s’évacuer hors du panier, en perçant de quelques trous le fond de celui-ci. 
Recouvrez cette couche de drainage du feutre géotextile afin d’éviter que le terreau ne se mêle aux billes ou au gravier.
Remplissez ensuite le panier de terreau (type terreau universel) en laissant quelques centimètres libres en haut. ​

Préparez la plante :
Immergez son pot dans un grand seau d’eau (de pluie de préférence). Maintenez la motte sous l’eau jusqu’à ce qu’elle soit bien gorgée d’eau (plus aucune bulle d’air ne remonte à la surface). Laissez-la ensuite bien s’égoutter avant de passer à l’étape suivante​.
Formez un trou au centre du terreau, aussi grand que la motte à enterrer. ​
Placez-la dans le trou, de biais pour bien l’orienter vers son futur support, rebouchez et tassez bien à la main autour du pied. ​
Terminez par un bon arrosage qui assurera que les racines soient bien au contact avec le terreau. ​

Etape 3 : Fixation du treillis et installation de la plante

A l’aide d’une perceuse, faites un trou dans le mur. Fixez le crochet au mur en prenant en compte la hauteur du futur treillis : installez-le ​à au moins 2 mètres du sol. ​

Pour fixer le treillis au mur, attachez une ficelle à chaque extrémité de la première branche, et accrochez-la au crochet sur le mus. 

Installez le panier au pied du treillis​ en orientant la plante vers celui-ci.
Guidez les tiges de la plante grimpante le long du treillis. Prévoyez au besoin quelques attaches lâches (liens en raphia) pour maintenir la tige en place sur les branches du treillis.

Pensez à renouveler l’opération régulièrement afin de maintenir votre plante grimpante sur le treillage.

Etape 3 : Fixation du treillis et installation de la plante

A l’aide d’une perceuse, faites un trou dans le mur. Fixez le crochet au mur en prenant en compte la hauteur du futur treillis : installez-le ​à au moins 2 mètres du sol. ​

Pour fixer le treillis au mur, attachez une ficelle à chaque extrémité de la première branche, et accrochez-la au crochet sur le mus. 

Installez le panier au pied du treillis​ en orientant la plante vers celui-ci.
Guidez les tiges de la plante grimpante le long du treillis. Prévoyez au besoin quelques attaches lâches (liens en raphia) pour maintenir la tige en place sur les branches du treillis.

Pensez à renouveler l’opération régulièrement afin de maintenir votre plante grimpante sur le treillage.

Etape 4 : Habillage du pied de la plante

Pour habiller le pied de la plante grimpante, ajoutez un paillis décoratif ou quelques plantes
Pour des fleurs au printemps, misez sur les primevères et les pâquerettes; pour des feuillages décoratifs et colorés, pensez aux heuchères et heucherellas.​

Selon la plante grimpante que vous avez choisie, découvrez nos conseils de culture de la clématite, du chèvrefeuille ou du jasmin.​

Etape 4 : Habillage du pied de la plante

Pour habiller le pied de la plante grimpante, ajoutez un paillis décoratif ou quelques plantes
Pour des fleurs au printemps, misez sur les primevères et les pâquerettes; pour des feuillages décoratifs et colorés, pensez aux heuchères et heucherellas.​

Selon la plante grimpante que vous avez choisie, découvrez nos conseils de culture de la clématite, du chèvrefeuille ou du jasmin.​

Félicitation ! Vous venez de fabriquer un support où vos plantes grimpantes se plairont.  Le bois allié aux végétaux donnera un aspect naturel qui embellira votre extérieur.

Laisser un commentaire

<Article suivant<

Comment faire pousser un avocat à partir de son noyau ?

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube