5 conseils alimentation pour prendre soin de son microbiote

C’est un peu le nouveau mot que tous les diététiciens ont à la bouche. Et à raison ! L’intestin, notre deuxième cerveau, nous envoie des messages santé qu’il faut apprendre à décrypter. Le microbiote, ce sont les 100.000 milliards de micro-organismes qui peuplent notre appareil digestif. D’eux dépendent l’efficacité de notre digestion et la qualité du système immunitaire. Apprendre à manger en respectant son microbiote, c’est réduire l’inconfort digestif et souvent, perdre un peu de poids. Voici quelques conseils simples à appliquer à table :

Des fruits et des légumes

#1. Mangez des fruits et légumes

Rares sont les régimes alimentaires qui ne prônent pas la verdure ! Pour votre microbiote, c’est pareil. Certaines des fibres des fruits et légumes sont constituées de glucides complexes comme l’inuline ou la pectine. Ce sont des prébiotiques non digérés qui en arrivant dans le côlon, nourrissent les bonnes bactéries.

Un apport important en fibres permet en effet à une grande diversité de bactéries de se développer. Le microbiote n’en est que plus équilibré. Parmi les fruits et légumes à privilégier : artichaut, asperge, poireau, banane, pomme, groseille ou agrumes.

Des fruits et des légumes

#1. Mangez des fruits et légumes

Rares sont les régimes alimentaires qui ne prônent pas la verdure ! Pour votre microbiote, c’est pareil. Certaines des fibres des fruits et légumes sont constituées de glucides complexes comme l’inuline ou la pectine. Ce sont des prébiotiques non digérés qui en arrivant dans le côlon, nourrissent les bonnes bactéries.

Un apport important en fibres permet en effet à une grande diversité de bactéries de se développer. Le microbiote n’en est que plus équilibré. Parmi les fruits et légumes à privilégier : artichaut, asperge, poireau, banane, pomme, groseille ou agrumes.

#2. Privilégiez les céréales complètes

Pour préserver votre flore intestinale, évitez le gluten et les féculents qui se digèrent souvent mal. A la place, choisissez des alternatives saines comme le quinoa, le petit épeautre, le riz brun ou le boulgour. Les pains ou farines non raffinés contiennent des fibres qui donnent plus rapidement une sensation de satiété et qui limitent le stockage.

Il a été prouvé que la consommation de céréales complètes augmente la quantité de bonnes bactéries dans le microbiote et réduit celle des responsables de l’inflammation.

Des céréales complète dans un bol
Des céréales complète dans un bol

#2. Privilégiez les céréales complètes

Pour préserver votre flore intestinale, évitez le gluten et les féculents qui se digèrent souvent mal. A la place, choisissez des alternatives saines comme le quinoa, le petit épeautre, le riz brun ou le boulgour. Les pains ou farines non raffinés contiennent des fibres qui donnent plus rapidement une sensation de satiété et qui limitent le stockage.

Il a été prouvé que la consommation de céréales complètes augmente la quantité de bonnes bactéries dans le microbiote et réduit celle des responsables de l’inflammation.

Du yaourt, aliment fermenté

#3. Osez les aliments fermentés

La fermentation aide l’assimilation des aliments en produisant des enzymes qui opèrent une prédigestion. En fait, ils réduisent le travail de votre système digestif. Les aliments fermentés renferment en plus de formidables probiotiques qui rééquilibrent votre microbiote tout en renforçant votre système immunitaire.

Où les trouver ? Les plus audacieux peuvent essayer le kéfir et le kombucha, deux boissons fermentées. Les micro-organismes vivants qui participent à la fermentation se trouvent également dans les yaourts, la choucroute, les cornichons ou bien la soupe miso.

Du yaourt, aliment fermenté

#3. Osez les aliments fermentés

La fermentation aide l’assimilation des aliments en produisant des enzymes qui opèrent une prédigestion. En fait, ils réduisent le travail de votre système digestif. Les aliments fermentés renferment en plus de formidables probiotiques qui rééquilibrent votre microbiote tout en renforçant votre système immunitaire.

Où les trouver ? Les plus audacieux peuvent essayer le kéfir et le kombucha, deux boissons fermentées. Les micro-organismes vivants qui participent à la fermentation se trouvent également dans les yaourts, la choucroute, les cornichons ou bien la soupe miso.

#4. Bannissez les produits transformés

Un peu comme les fruits et légumes, on ne saurait trop vous conseiller de fuir autant que possible les produits transformés. Une cuisine simple est une cuisine saine ! En plus d’être surchargés en gras et sucres, les produits industriels sont bourrés d’additifs chimiques qui n’ont rien à faire dans notre intestin. Ceux-ci sont accusés de faire chuter la biodiversité bactérienne et de rendre notre système digestif plus perméable aux toxines.

Notre conseil : Évitez gâteaux, plats préparés, tout ce qui est pré-cuisiné et vendu prêt-à-manger. Si vous êtes trop pressés pour vous mettre aux fourneaux, faites simple ou achetez des surgelés natures. 

Du saumon, plat sain
Du saumon, plat sain

#4. Bannissez les produits transformés

Un peu comme les fruits et légumes, on ne saurait trop vous conseiller de fuir autant que possible les produits transformés. Une cuisine simple est une cuisine saine ! En plus d’être surchargés en gras et sucres, les produits industriels sont bourrés d’additifs chimiques qui n’ont rien à faire dans notre intestin. Ceux-ci sont accusés de faire chuter la biodiversité bactérienne et de rendre notre système digestif plus perméable aux toxines.

Notre conseil : Évitez gâteaux, plats préparés, tout ce qui est pré-cuisiné et vendu prêt-à-manger. Si vous êtes trop pressés pour vous mettre aux fourneaux, faites simple ou achetez des surgelés natures. 

Des épices bonnes pour la santé

#5. Utilisez des herbes et épices

Encore un atout santé et taille fine que votre microbiote va adorer. L’origan, le thym, la cannelle, l’estragon ou bien le curcuma sont des alliés de choc de votre flore intestinale.

Ils contribuent à l’anéantissement des bactéries pathogènes de votre microbiote. C’est d’ailleurs pour la même raison que dans certains pays, on recouvre d’épices les plats de viande: oui, elles sont capables de tuer les bactéries et les champignons qui dégradent les aliments. Les épices et herbes aromatiques ont aussi le grand avantage de réguler la satiété.

 

Des épices bonnes pour la santé

#5. Utilisez des herbes et épices

Encore un atout santé et taille fine que votre microbiote va adorer. L’origan, le thym, la cannelle, l’estragon ou bien le curcuma sont des alliés de choc de votre flore intestinale.

Ils contribuent à l’anéantissement des bactéries pathogènes de votre microbiote. C’est d’ailleurs pour la même raison que dans certains pays, on recouvre d’épices les plats de viande: oui, elles sont capables de tuer les bactéries et les champignons qui dégradent les aliments. Les épices et herbes aromatiques ont aussi le grand avantage de réguler la satiété.

 

Ce n’est plus un secret de scientifiques aujourd’hui, ce qui se passe dans notre tête est lié à ce qui se passe dans notre ventre, et inversement. Alors prendre soin de son microbiote est capital. Comme pour tout régime alimentaire, l’important est de se sentir bien. On ne vise pas forcément la perte de poids, mais le bien-être. Alors écoutez-vous, régulez-vous, régalez-vous en piochant quelques une de nos astuces. 

Laisser un commentaire

<Article suivant<

5 bonnes raisons d'intégrer les insectes à votre alimentation

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube