4 manières de faire une cure de silence pour déconnecter

Le bruit des voitures, les écrans partout et tout le temps, le brouhaha de la maison… Stop. Faire le vide pour déconnecter, nous en avons tous besoin. Parce que plus de 60% des Français* se sentent régulièrement stressés, les cures de silence gagnent en popularité. Saines, relaxantes et favorisant la pleine conscience, elles sont bénéfiques pour le corps comme l’esprit. Comment s’y mettre ? Voici quatre possibilités, à la maison ou au bout du monde.

#1. Respirer en pleine conscience


Respirer en pleine conscience

Anodines en apparence, les cures de silence, même de quelques minutes, peuvent être assez déstabilisantes. Dans la société moderne occidentale, nous sommes tellement sollicités, que l’isolement avec soi-même est parfois angoissant. S’accorder du temps seul régulièrement est pourtant important pour mener une vie à la fois sereine et équilibrée, et se reconnecter avec ses envies profondes.

La respiration en pleine conscience est un bon moyen pour débuter. Parmi les nombreux bienfaits de cette pratique, on note la diminution du stress et de l’anxiété, le développement de la vitalité, l’amélioration de la concentration et l’équilibrage des émotions.

Il s’agit d’inspirer en pensant “J’inspire la vie” et d’expirer en pensant “Je souffle ce qui m’oppresse”. En position assise, le dos doit être droit, les épaules relâchées, la mâchoire détendue et le ventre souple. Fermez les yeux. Inspirez et expirez le plus profondément et amplement possible. Ceci va entraîner une contraction du bas-ventre à l’inspiration et son relâchement à l’expiration. Répétez cela au moins trois fois.

#2. La pause visuelle de 10 minutes


La pause visuelle de 10 minutes

Faire une cure de silence ne veut pas nécessairement dire ne plus parler ou supprimer tous les bruits. Il peut s’agir aussi de calmer son regard. Cela permet de prévenir ou soulager la fatigue visuelle : même courtes, les pauses permettent à vos yeux de récupérer rapidement. Par exemple avec un exercice accessible à tous, imaginé par Kankyo Tannier, nonne bouddhiste dans son livre Ma cure de silence (First).

Asseyez-vous au calme, les deux pieds au sol. Posez les yeux à quelques mètres devant vous, dirigés vers le bas, en oblique. Laissez les muscles de vos yeux s’apaiser peu à peu : paupières, contour des yeux, arrière des yeux. Vous constaterez sûrement, au début, une grande tension oculaire. C’est tout à fait normal. Après quelques minutes, le regard se détend. Les muscles des joues rejoignent le mouvement de lâcher-prise, ainsi que le visage tout entier. Vous adoptez une attitude intérieure neutre, sans expression, ni volonté particulière. Maintenez pendant 5 à 10 minutes

#3. Une retraite spirituelle et chic à la campagne


Une retraite spirituelle et chic à la campagne

On imagine souvent une retraite silencieuse comme un moment de dénuement total dans un monastère glacial. Cela existe, mais les formules plus douces aussi ! De nombreux lieux somptueux et cocooning ont ouvert en France et en Europe, à quelques heures de train. Ils permettent de déconnecter complètement du quotidien, de par leur environnement et les services qu’ils proposent.

En Italie près de Pérouse, vous pouvez par exemple vous ressourcer un week-end dans un ancien cloître du XIVe siècle relooké en hôtel de luxe au milieu d’une forêt. Ici, pas d’écran, pas d’Internet et bien sûr pas de paroles, même à table. Au programme: cours de yoga, balades à cheval et piscine creusée dans le granit. 

#4. La méditation Vipassana, 10 jours sans parler

La méditation Vipassana, 10 jours sans parler

Vipassana  signifie le fait de voir les choses telles qu’elles sont réellement. Cette technique de méditation est l’une des plus anciennes d’Inde. Elle était enseignée il y a 2500 ans comme un remède universel. Les séjours, disponibles en France et partout dans le monde, durent au minimum 10 jours pour une réelle immersion.

Les séances de méditation se déroulent entre 4h et 21h et sont entrecoupées de pauses, ce qui représente une dizaine d’heures par jour. Le soir, un professeur débriefe les enseignements de la journée. Vipassana est considéré comme un entraînement permettant de former un esprit sain. Les adeptes décrivent cette forme intense de méditation comme une méthode de purification mentale, qui apprend à faire face aux tensions et aux problèmes de la vie d’une manière calme et équilibrée. 

—-

Le préalable à toute cure de silence, quelle que soit sa longueur, est d’essayer de diminuer les stimuli extérieurs. Éteignez la télévision qui sert de fond sonore, faites un trajet en voiture sans radio, mettez votre portable sur le mode avion une heure par jour, isolez-vous quelques minutes seul sans écran ni lecture dans la nature. Et profitez par petites touches des bienfaits d’une cure de silence visuel, sonore et physique ! 

*Sondage réalisé en janvier 2016 par BVA pour la Chambre Syndicale de la Sophrologie.

Laisser un commentaire

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Pinterest
Share On Youtube